Accueil Placements bancaires Acheter une forêt, un placement rentable et durable

Acheter une forêt, un placement rentable et durable

Investir peut prendre plusieurs formes. La recherche de la rentabilité ou la possibilité de générer des revenus complémentaires.

Il existe une autre forme d’investissement rentable, mais tout de même atypique qui permet de contribuer à la protection de l’environnement et de créer un lien fort avec les générations futures en mettant à profit vos économies.

L’achat de forêt. Peu connu, il attire pourtant les regards des investisseurs depuis plusieurs années.

Généralement catégorisée sous l’appellation d’investissement vert ou d’investissement responsable, la vente de forêts s’est multipliée, attirant de nombreux capitaux privés et des fonds d’investissement souhaitant conjuguer environnement et rendement.

Pourquoi acheter une forêt ? Nos experts en investissement se sont penchés sur la question.

5 raisons d’investir dans une forêt

  1. Un investissement durable

Des actifs financiers qui poussent chaque année comme un arbre, intéressant non ? Et bien au-delà de la parcelle forestière, les forêts françaises offrent une ressource qui devient un actif dont le renouvellement se fait chaque année et de manière quasi automatique, à savoir les arbres.

Avec une reforestation appropriée et des techniques de conservation des jeunes pousses sur le long terme, le rendement de la parcelle peut être assuré en continu.

Car, acheter une forêt, ce n’est pas seulement obtenir le titre de propriété, c’est, aussi et surtout, pouvoir exploiter le bois produit sur son exploitation. Il s’agit d’un véritable investissement foncier dont les revenus sont directement tirés du potentiel naturel des arbres.

Les étapes depuis la coupe jusqu’à la transformation du bois peuvent être confiées à une entreprise spécialisée ou même réalisées directement sur place pour une rentabilité maximisée.

  1. Un marché du bois porteur

La crise du Covid-19 avait promis un Nouveau Monde ! Ce dernier se fera sans doute dans le domaine des  maisons en bois et autres accessoires en matière ligneuse. La part des maisons en bois dans l’Hexagone ne cesse d’augmenter et elle représente aujourd’hui 11 % du parc national. Les agrandissements, les embellissements et également certains bâtiments publics sont venus faire gonfler la part du bois dans la construction individuelle.

Un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards de € avec des entreprises ayant moins de 10 ans d’existence, réelle preuve du potentiel du marché actuel.

Après les maisons, c’est le secteur des meubles en bois qui connait lui aussi une croissance à deux chiffres. Les progrès d’ingénierie et la popularité de design d’intérieur venue d’ailleurs ont créé la tendance et participent à l’augmentation de la demande de meubles en bois naturel.

Une prise de conscience globale et des exigences écologiques devraient continuer à renforcer cette dynamique émergente et ouvrir de nouvelles opportunités.

  1. Un investissement physique

Contrairement à l’achat d’or papier, de crypto-monnaies ou de titres en bourse, investir dans une forêt permet d’avoir un actif qui n’est pas soumis aux fluctuations des marchés financiers. À l’image de l’immobilier, la forêt assure à son propriétaire un gain linéaire et régulier contrairement à des placements virtuels.

  1. Pour investir autrement

Le monde est fasciné par l’environnement. Pourtant, à l’échelle globale finalement, peu d’actions individuelles sont entreprises pour contribuer à un changement profond. Acheter une forêt, c’est lutter contre la déforestation. La France a cédé plus de 10 millions d’hectares  en presque 30 ans, soit un peu plus de 30 % de la totalité du territoire national. Les propriétaires de forêt peuvent ainsi mieux maitriser les coupes et s’assurer que la plantation de nouvelles souches soit effective.

Où acheter une forêt ?

  1. La Normandie

Trouver une parcelle de forêt à vendre en Normandie, ce n’est pas ce qui manque ! Le territoire se caractérise par une richesse écologique importante et de nombreuses réserves naturelles. La Normandie voit son territoire couvert par des bois à hauteur de 13 % de sa superficie. Seuls 24 % des forêts normandes sont publiques pour 76 % de parcelles privées et donc autant de forêts à vendre potentielles à dénicher.

  1. L’Île-de-France

Les forêts d’Île-de-France ne sont pas en reste. Avec 72 500 hectares, dont plusieurs sites classés au patrimoine de l’UNESCO, l’Île-de-France compte l’un des plus beaux parcs forestiers de l’Hexagone. Elles couvrent 24 % du territoire. 30 % sont des forêts domaniales (appartenant à l’état) et 70 % pour le privé. La filière du bois y est particulièrement développée en démontrant tout le potentiel sylvicole pour les futurs investisseurs souhaitant acheter une forêt à Paris et dans ses alentours.

  1. La Bretagne

Contrairement aux deux autres régions, la forêt de Bretagne est bien moins conséquente, mais elle n’en reste pas moins un domaine forestier de qualité. La Bretagne, c’est 14 % de taux de boisement, soit deux fois moins que la moyenne nationale. La région bretonne ne compte que 10 % de forêts publiques majoritairement gérées par les collectivités et plus de 322 000 hectares, soit 90 % de son espace forestier sous gestion privée. Au même titre que ces consœurs, acheter une forêt en Bretagne semble un investissement intéressant et surtout accessible au vu du nombre de domaines privés.

 

Investir dans une forêt n’est pas sans risque. Il y a tout d’abord l’enjeu financier, un capital de départ qui est bloqué en attendant la revente du terrain, mais également tous les autres risques comme les départs de feu. Les forêts, bien que millénaires, sont également très vulnérables. Les incendies et les aléas du changement climatique sont à prendre en compte, et  les infections d’insectes comme les scolytes qui peuvent ravager une forêt de sapins à eux seuls.

L’entretien d’une parcelle boisée peut également représenter un coût important en plus de l’obligation de devoir respecter les règles qui régissent l’exploitation forestière. De l’abattage à la  plantation, les opérations sont encadrées pour une gestion durable des parcelles privées comme publiques.

Bien entretenue, une forêt peut rapporter à son propriétaire entre 3 et 4 % par an. Le type de bois, la nature ainsi que la localisation sont des facteurs pouvant avoir un impact sur la rentabilité annuelle. Il est de même pour le prix d’une forêt que nous pouvons estimer entre 4 000 et 20 000 € l’hectare.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here