Accueil Valeur refuge Comment investir dans une start-up sans se tromper

Comment investir dans une start-up sans se tromper

Il existe aujourd’hui bien des façons d’investir dans des start-up et d’accompagner des projets porteurs. Le principe s’est aujourd’hui bien installé en France. Les entreprises de la French Tech bénéficient chaque année d’importantes levées de fonds auxquelles les particuliers peuvent participer. Mais encore faut-il savoir ou s’adresser et comment choisir les projets les plus porteurs pour un investisseur. Alors que la pandémie plongeait l’économie française dans une récession historique qui a fait chuter le PIB de plus de 8% en 2020, dans le même temps, les levées de fonds de start-up battaient des records en augmentant de 7%, à 5,39 milliards d’euros pour 620 opérations, selon le baromètre EY du capital-risque. Ce type d’investissement n’est plus l’apanage des fonds de capital risque. Il existe plusieurs façons pour un particulier d’en profiter. Mais attention, ces opérations peuvent s’avérer hautement risquées.

Investir dans une start-up grâce au crowdfunding

Il existe aujourd’hui de nombreuses plateformes de crowdfunding qui permettent de mettre en relation des investisseurs et des entreprises porteuses de projets afin de les aider à se développer. Mais attention, si certaines plateformes procèdent à une sélection rigoureuse des projets proposés, toutes ne le font pas de la même manière. Le particulier a donc tout intérêt à bien examiner les projets et vérifier leur viabilité.
Le crowdfunding peut permettre à des investisseurs de devenir actionnaire d’une entreprise via l’achat de titres, ce qui permet de bénéficier du versement de dividendes. Ils bénéficieront de la plus-value lors de leur revente. Ils peuvent également souscrire à des émissions d’ « obligations ». Autre possibilité : investir en crowdfunding par royalties pour toucher un pourcentage fixe du chiffre d’affaires de l’entreprise par trimestre.
Le crowdfunding peut également prendre la forme d’un prêt. C’est souvent le choix le plus facile pour un particulier. L’investisseur prête une somme à l’entreprise pour l’aider à grandir, et cette dernière lui remboursera la totalité en y ajoutant des intérêts. Cette formule peur s’avérer intéressante, car généralement, les taux d’intérêts varient entre 4 et 10%. Les rendements deviennent très vite intéressants. Mais ces hauts rendements cachent une prise de risque conséquente car nombre d’entre elles déposent le bilan avant d’avoir vraiment pu décoller.

Les clubs de Business Angel

Pour investir dans des start-ups, vous pouvez rejoindre un club de business angels. Vous investissez alors collectivement dans de jeunes entreprises. Ce placement est plutôt réservé aux personnes qui ont un capital conséquent à investir. En effet, le ticket d’entrée varie entre 10 000 € et 30 000 €. L’avantage de rejoindre un club de business angels est que vous n’êtes pas seuls pour effectuer votre démarche d’investissement. Ainsi, vous pouvez échanger avec d’autres investisseurs, ce qui vous aide à acquérir rapidement de l’expérience en la matière. Vous avez un rôle très actif vu que vous investissez en direct. Vous échangez avec les équipes de la startup, vous les accompagnez. Il y a ici un degré d’implication que vous ne retrouvez nul par ailleurs. Le retour sur investissement n’est pas toujours au rendez-vous. Mais l’expérience est étonnante. Il faut donc vraiment voir ce placement comme un investissement passion, une aventure.
FCPI et FIP
Il est possible d’investir dans une start-up tout en réduisant le montant de vos impôts. De véritables niches fiscales ont été spécialement créées pour inciter les investisseurs à financer le développement d’entreprises françaises et ainsi soutenir tout un pan de l’économie. Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (FCPI) sont nés en 1997 pour inciter les épargnants à financer les PME innovantes. Il s’agit d’un organisme de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) donnant droit, sous conditions, à une réduction d’impôt sur le revenu (IR) ainsi qu’à une exonération des plus-values réalisées.
Les Fonds d’Investissements de Proximité (FIP) sont également d’excellents placements pour réduire le montant de votre impôt sur le revenu. Les FIP sont des fonds communs de placement à risque, investissant dans des petites et moyennes entreprises régionales en développement, non cotées. Investir dans des start up et autres PME est ainsi possibles, si elles sont éligibles à ces FCPI et FIP, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux intéressant.
Mais attention : les entreprises concernées ont généralement un délai de maturité assez long, ce qui vous immobilise votre placement pendant plusieurs années.

Le mandat de gestion

Vous voulez investir dans une bonne start-up mais vous ne voulez pas vous en charger ? Optez pour un mandat de gestion. Ce type de mandat permet d’investir dans des titres non cotés en Bourse de PME, tout en déléguant sa gestion à un mandataire qui se chargera de sélectionner pour vous les meilleures options d’investissement. Mais cette solution est très onéreuse pour l’investisseur qui doit régler des commissions de souscription, des frais de gestion, des commissions de gestion… Autant dire que le retour sur investissement a intérêt à être bon pour couvrir les frais !
Plus simple que le mandat de gestion : il est possible d’investir dans des start up et autres PME via un PEA-PME (Plan d’Épargne en Actions – Petites et Moyennes Entreprises). Le PEA a le mérite d’allier dynamisme d’investissement avec performances élevées et avantages fiscaux.
Mais attention, quelle que soit la solution choisie, investir dans une start-up incluse des risques très élevés.

Investir dans une start-Up : un pari très risqué

Investir dans une start-up ne convient pas à tous les investisseurs. Ce type d’opération s’avère en effet très risqué. Les chiffres ne pardonnent pas : 90% des start-up échouent dans les années qui suivent leur création. Ce qui signifie que 100% du capital investit peut disparaitre purement et simplement.
Par ailleurs, votre investissement n’est pas liquide. Si vous achetiez une action aujourd’hui et que vous changiez d’avis demain sur votre choix, vous pourriez facilement la vendre. Lorsque vous investissez dans une startup, vous devez vous attendre à ce que votre argent soit immobilisé pendant au moins trois à cinq ans, sinon plus. Votre investissement prendra probablement des années pour mûrir et se concrétiser.
Même si une start-up réussit, cela peut prendre des années avant que votre investissement ne donne un résultat. Il faut être patient et donner le temps aux sociétés de votre portefeuille de se développer.
Mais si vous avez choisi la pépite, la start-up qui va concrétiser les espoirs que vous avez porté sur elle, alors, c’est le jackpot. C’est rare, mais investir dans une start-up, c’est un peu investir sur le futur, aller à la conquête de l’avenir. Et qui ne rêve pas d’être celui qui l’a fait, celui qui aura réussit à faire partie des happy few ?

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here