AccueilImmobilierLe logement neuf fait grise mine

Le logement neuf fait grise mine

S’il fallait encore une preuve du retournement de tendance sur le marché immobilier là voici : après avoir longtemps résisté à la crise, le logement neuf cède à son tour. C’est ce que montrent les données que la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers) a récemment publiées.

Logement neuf : la chute

Selon l’organisation, les ventes totales des promoteurs en ce qui concerne le logement neuf ont baissé de 29,3 % au cours du troisième trimestre 2022 par rapport à la même période de l’année 2021.

En cause, selon la FPI, la crise économique actuelle marquée par une inflation galopante et la hausse des taux qui fait suite aux politiques de restriction monétaire mise en place par les banques centrales.

Dans le détail, les ventes aux investisseurs particuliers ont baissé de 24,7% tandis que les ventes aux propriétaires occupants se sont contractées de 19,7%.

Les institutionnels aussi

Et il n’y pas que le marché des particuliers du logement neuf qui est touché. Les ventes en bloc ont plongé à -54,6 %. Un plongeon qui touche tant les bailleurs sociaux, que les investisseurs institutionnels. Bref, rien ne va plus.

Ce qui fait dire à Pascal Boulanger, président de la FPI, que la « hausse des coût de construction, taux d’usure, inquiétude des ménages, tout contribue à éloigner les Français de l’acte d’achat d’un bien immobilier ».

Quant au retrait important des institutionnels du secteur du logement neuf, il s’explique par le fait « que le taux de rendements (sont) en forte baisse avec la hausse des taux d’intérêts et des coûts de construction ».

La situation par régions

En Ile-de-France, les mises en vente sur le marché du logement neuf au cours du troisième trimestre 2022 sont en baisse de 16 % par rapport au la même période de référence sur l’année 2021.

Quant aux réservations eau détail, (logements collectifs + maisons individuelles, hors ventes en bloc), elles reculent de- 18 % au T3 2022 sur le marché francilien (3 709 unités) reculent de -18% par rapport au T3 2021.

En Normandie, les mises en vente baissent de -42% par rapport au T3 2021 avec 457 logements mis sur le marché (-92% sur Rouen Métropole,-56% sur Caen Métropole). Par rapport au T3 2019, la baisse est de -31%.

Les réservations nettes au détail enregistrent une baissent de -18% par rapport au T3 2021 (-38% sur Rouen Métropole, -40% sur Caen Métropole et +28% sur Le Havre Métropole).

Dans les Hauts-de-France-Nord-Pas-de-Calais, les mises en ventes (208 logements) au T3 2022 baissent de -58% par rapport au T3 2021. Les réservations nettes du T3 2022 (365 unités) sont en baisse de -31% par rapport à celles du T3 2021.

En ce qui concerne le Grand Est, les mises en ventes sont en baisse de -63% par rapport au T3 2021. Les réservations nettes enregistrent une baisse de -46% par rapport au T3 2021 (-21% sur le Grand Reims, -50% sur le Sillon Lorrain et -62% sur l’Eurométropole de Strasbourg).

En PACA-Côte d’Azur, par contre, les mises en vente du T3 2022 augmentent de +76% par rapport au T3 2021 (562 lancements commerciaux). La hausse est de +5% par rapport au T3 2019. De leur côté, les réservations nettes au détail sont en baisse de -17% par rapport au T3 2021 (320 logements). Par rapport au T3 2019, la baisse est de -34%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici