Accueil Placements bancaires Les SCPI ont toujours la cote

Les SCPI ont toujours la cote

La pierre-papier se porte bien. L’investissement en SCPI (Société civile de placement immobilier) continue d’attirer les investisseurs, comme le montre les chiffres publiés par l’Aspim (Association française des sociétés de placement financier). Alternatives aux placements financiers, elle séduisent car elles offrent des taux de rendement très intéressants.

SCPI, une collecte en progression

Selon l’organisme, elles ont collecté 1,68 milliard d’euros au premier trimestre 2021, un montant en hausse de 6,1 % par rapport au dernier trimestre 2020.

Sur un an, la collecte du premier trimestre 2021 reste toutefois inférieure de 35 % à celle du premier trimestre 2020, impacté par la crise sanitaire à partir de la fin du mois de mars.
Au premier trimestre 2020, ce sont toujours les SCPI « Bureaux » qui collectent le plus (639 millions d’euros), devançant les SCPI « Spécialisées » (491 millions d’euros) particulièrement portées par la thématique de la santé, celles dites « Diversifiées » (448 millions d’euros), les SCPI « Résidentiel » (63 millions d’euros) et enfin les SCPI « Commerces » (35 millions d’euros).

Côté investissements, elles ont réalisé pour 1,5 milliard euros d’acquisitions au premier trimestre 2021 contre 2,45 milliards d’euros au dernier trimestre 2020. Les bureaux représentent toujours la majorité des acquisitions en valeur (80 %), devant la santé et l’éducation (9 % pour les Ehpad, centres de santé, crèches et écoles), les commerces (7 %), la logistique et locaux d’activité (2 %), le résidentiel (2 % pour le logement et les résidences de services gérées).

Un excellent taux de rendement

Avec une SCPI, plutôt qu’investir directement dans un bien immobilier, vous achetez des parts d’une société qui va investir pour vous dans plusieurs immeubles (résidentiel, tertiaire, logistique…) et gérer ces actifs. Les revenus que vous allez percevoir ont le plus souvent pour origine les loyers dus par les personnes physiques ou morales qui occupent ces immeubles. Le taux de rendement moyen des SCPI en France était de 4,18 % selon des chiffres publiés par l’Aspim.

Des sociétés de différents types

  • Les SCPI de rendement
    Elles répondent à une logique de rentabilité via une distribution régulière des revenus, généralement trimestrielle. Les SCPI de rendement constituent l’immense majorité du marché (environ 90% de la capitalisation totale).
  • Les SCPI de plus-value
    Elles ne distribuent pas de loyer. De ce fait, elles permettent d’éviter l’imposition des revenus fonciers et ont pour objectif la valorisation de leur patrimoine dans le temps. Elles constituent une niche au sein du marché des SCPI (environ 2% de la capitalisation globale).
  • Les SCPI fiscales
    Elles permettent un épargnant d’investir en immobilier d’habitation sans souci de gestion tout en bénéficiant d’un avantage fiscal.

Comment  souscrire ?

Il est possible de souscrire auprès de conseiller en gestion de patrimoine, chez un courtier en ligne, ou bien auprès d’une banque.

Avantages et inconvénients

Comme pratiquement tous les placements, souscrire n’est pas sans risques. Ce dernier est peu liquide et non garanti. Il peut subir les aléas d’un retournement du marché de l’immobilier. De plus, les parts de Sociétés civiles de placement immobilier sont imposées comme l’immobilier détenu en direct, donc davantage que les placements financiers.

Par contre, on l’a vu, elles offrent une très bonne rentabilité. Avantage supplémentaire, le risque (impayés de loyer, vacances locatives) peut être mutualisé sur plusieurs immeubles. De plus les gestionnaires de Sociétés civiles de placement immobilier prennent soin de se constituer un patrimoine diversifiés, leur gestionnaire investissant sur différentes zones géographiques et typologies de biens.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here