Accueil Économie Monter son entreprise, la solution anti-crise ?

Monter son entreprise, la solution anti-crise ?

995.900. C’est le nombre d’entreprises qui ont été créées en 2021. Monter son entreprise n’aura jamais rencontré un aussi grand succès avec un chiffre en augmentation de plus de 17% par rapport à l’année précédente.

Mais dans un contexte instable comme nous le connaissons, ne serait-ce pas quelque peu paradoxal ? Et si finalement devenir entrepreneur était une manière de s’émanciper du système actuel et de toutes ces incertitudes économiques ? Tentons d’y apporter une réponse.

Ouvrir son entreprise, le nouveau salariat ?

Nous assistons depuis quelques années à de plus en plus de méfiance des salariés vis-à-vis de leur entreprise. Les négociations sur les salaires que nous connaissons actuellement en sont une conséquence visible.

Mais c’est loin d’être la seule.

Depuis 2022, un autre phénomène a de quoi interroger. On parle de la vague de démissions massive observée aux États-Unis et depuis peu en France. Là aussi un chiffre en hausse avec pas moins de 1,2 million démissions par an tous secteurs confondus dans l’hexagone.

Ceux qui ne quittent pas leur emploi, sont aussi ceux qui se lancent dans la création d’entreprise avec une statistique éloquente. Ils seraient presque 35 % à avoir créé leur autoentreprise en 2021.

Un changement de paradigme important lorsque l’on sait qu’il y a quelques années encore, le salariat était considéré comme la seule et unique voie pour assurer son futur. Toutefois, les crises successives ont eu raison de cette idée où le CDI était encore considéré comme le gage de sécurité ultime pour les travailleurs français.

Plus l’on descend dans les catégories d’âges et plus le constat est frappant avec 50 % des moins de 25 ans qui ont pour projet de monter leur entreprise dans les années à venir.

Monter sa boite pendant la crise, bonne ou mauvaise idée ?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise période pour se lancer dans un projet entrepreneurial. Le succès du régime de la microentreprise issue de la loi d’août 2003 illustre parfaitement cette nouvelle tendance à la création d’entreprise.

Un changement de mentalité où l’entrepreneuriat est devenu à la mode et où la mise en avant des Elon Musk et autre Jeff Bezos aura augmenté l’attractivité pour un métier considéré pendant trop longtemps comme réservé à une élite.

Mais que penser de la création d’une entreprise pendant une crise économique ? Démarrer un business est un défi de tous les jours. La conjoncture est un élément que le chef d’entreprise doit prendre en compte mais il est loin d’être le seul. Définir sa cible, répondre au besoin du marché, délivrer un produit/service en assurant la satisfaction client… les entrepreneurs doivent faire face à de nombreux challenges et problématiques dont les prédictions économiques qui viennent finalement s’ajouter à la longue liste des facteurs pouvant influencer le succès d’une entreprise.

3 raisons d’entreprendre pendant une période de récession

· Conserver une longueur d’avance : Mieux vaut préparer son projet en amont plutôt que de devoir le faire durant une situation d’urgence comme la perte d’un emploi pouvant très vite complexifier les choses. Pour rappel, le covid a entraîné la perte de plus de 81 millions d’emplois dans le monde. Un effet de la crise sanitaire intervenu quelques mois après le retour à la normale.

· Se lancer lorsque personne n’ose le faire : À l’image de la bourse où il est conseillé d’acheter lorsque les marchés paniquent et que tout le monde se met à vendre, monter sa boite pendant la crise permet de limiter la compétition sur son secteur et donc d’augmenter ses chances de réussite. Le contexte économique peut refroidir plus d’un patron en devenir qui préférera laisser passer les vents contraires jusqu’à retrouver une période plus calme pour se lancer dans la création d’entreprise.

· Des opportunités uniques : Les crises sont génératrices d’idées de business. À lui seul, le covid aura réinventé des dizaines de secteurs comme celui de l’éducation à distance, la livraison de repas minute ou le sport à la maison. Des marchés qui ont explosé en l’espace de 2 ans grâce à l’obligation de trouver des solutions adaptées à un changement d’habitudes forcées.

Des entreprises pour faciliter la création d’entreprise

Si monter son entreprise semble aujourd’hui aussi accessible c’est notamment en raison des innovations techniques apportées par de nouvelles start-up de la tech qui facilitent la vie des entrepreneurs.

Monter son entreprise en ligne peut se faire en seulement quelques clics et ne demande plus de capital comme c’était encore le cas il y a moins d’une décennie.

Entre la création d’un site internet sans devoir apprendre à coder et les solutions Saas pour gérer sa paie, sa comptabilité ou encore ses ressources humaines, l’entreprise devient un porteur d’idées et un gestionnaire plutôt qu’un exécutant, ce qui aura grandement aidé à provoquer des destins là où auparavant les connaissances techniques et générales étaient de véritables barrières à l’entrée.

Legalstart : Legalstart est une plateforme de services juridiques 100 % digitalisée qui s’adresse à des TPE et PME dont les démarches administratives, juridiques et comptables représentent un véritable blocage au quotidien. Il est alors possible de dématérialiser l’ensemble de ces tâches pour un gain de temps considérable et une diminution effective du stress pour le chef d’entreprise.

Payfit : Un gestionnaire de paie révolutionnaire, l’outil SaaS de PayFit s’est élargi à la gestion des ressources humaines en entreprise. La start-up a développé son propre langage informatique pour dématérialiser entièrement le Code du Travail ou encore les conventions collectives et ainsi grandement améliorer l’efficacité des boites en interne.

Wifi : La start-up Wity promet d’automatiser la gestion comptable des petites et grandes entreprises avec notamment :

· la synchronisation bancaire sécurisée,

· la catégorisation des opérations bancaires,

· la compilation des factures…

Un expert-comptable personnel et pas cher pour aider les porteurs de projets à ne plus commettre d’erreur dans leur comptabilité au quotidien.

Les entrepreneurs n’auront pas attendu la fin de la crise pour démarrer le projet de toute une vie. L’entrepreneuriat séduit de plus en plus chez les jeunes et les moins jeunes. Il est devenu en quelques années une alternative très sérieuse au salariat et les reconversions professionnelles pour apprendre à se mettre à son compte se sont multipliées.

Les crises économiques sont bien souvent le théâtre de nouvelles opportunités à saisir pour créer sa boite et non pas comme on pourrait le penser, un frein pour ceux et celles qui rêvent de lancer leur activité. Oui, créer son entreprise pendant le covid n’a pas empêché l’éclosion de projets à succès. Aujourd’hui, à l’aube d’une récession historique, la tendance ne semble pas s’inverser.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here