Accueil Immobilier Piscine : elle augmente la valeur de votre bien immobilier

Piscine : elle augmente la valeur de votre bien immobilier

La construction d’une piscine augmente-t-elle la valeur de votre bien immobilier ? Une question qu’à l’approche des grandes vacances, on est plus que jamais en droit de se poser.

D’autant que le marché des bassins ne s’est jamais aussi bien porté. Qu’on en juge. Selon une enquête menée pour la Fédération des professionnels de la piscine par le Cabinet Décryptis, le marché de la piscine est en progression pour la 6e année consécutive. En 2021, son chiffre d’affaires a connu une augmentation de 32 % en 2021 et 22 % de piscines en plus construites en un an.

Fait remarquable, cet engouement concerne tous les types de population avec 24,7 % des ouvriers, agriculteurs ou employés, 33,7 % des retraités, et 41,6 % des entrepreneurs et cadres qui sont, aujourd’hui, propriétaires d’une piscine. Au total, il y a aujourd’hui 3,2 millions de bassins privés en France (soit 1,55 million enterrés et 1,64 million dits hors-sol).

Piscine : jusqu’à 20 % de plus-value

Combien coûte une telle construction ? Prenons, tout d’abord, l’exemple d’une piscine enterrée, qui, par rapport à son équivalent hors-sol, représente le haut de gamme tout en présentant les caractéristiques d’une solution beaucoup plus pérenne. Il faut savoir que son prix oscille entre 20 000 et 50 000 euros. Une somme à laquelle il convient d’ajouter une marge de +10 % minimum qui viendra couvrir l’aménagement des alentours (construction d’une terrasse, aménagement d’un coin détente, etc.).

Les piscines hors sol, quant à elles, sont nettement plus abordables avec une fourchette comprise entre 390 euros et 12 000 euros pour les modèles les plus chers, installation incluse. La somme à débourser varie, en fait selon le système choisi : tubulaire, gonflable, autoportée ou modulaire.

Bien entendu, des deux possibilités (enterrées ou hors-sol), c’est la piscine enterrée qui est la plus susceptible d’apporter une réelle plus value à votre bien immobilier. Une revalorisation qui peut approcher les 20 %.

Dans le même temps, des frais annuels d’entretien et de fonctionnement sont à prévoir. Ils se montent en moyenne à 1 000 euros par an. Un poste dépenses encore alourdi par les obligations en matière fiscale puisqu’il faut s’attendre à voir grimper la taxe foncière et d’habitation (rappelons que si cette dernière doit définitivement disparaître en 2023, cela ne concerne que la résidence principale).

Déclaration fiscale obligatoire

Et attention. En la matière, le fisc ne fait pas de cadeau et traque ceux qui auraient «oublié » de déclarer leur bassin privé. Pour cela, il se sert désormais d’un logiciel d’intelligence artificielle, actuellement en test dans 9 départements : Alpes-Maritimes, Var, Bouches-du-Rhône, Ardèche, Haute-Savoie, Maine-et-Loire, Rhône, Morbihan, Vendée. Sa généralisation à toute la France est prévue pour l’automne 2022.

Pour déclarer votre piscine, il faut remplir une déclaration 6704 IL auprès du Centre des Impôts Foncier. Elle doit être déposée dans les 90 jours suivant la fin de la construction. Procéder ainsi, conformément à la Loi, vous permettra de bénéficier pendant deux ans d’une exonération de taxe foncière sur votre bassin.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here