Accueil Placements bancaires Le point sur l’épargne réglementée en 2021

Le point sur l’épargne réglementée en 2021

L’épargne réglementée, en dépit de la faiblesse des rendements qu’elle offre, est favorisée par les Français. Le livret A et son cousin le livret de développement durable et solidaire (LDDS) ont enregistré une collecte record au cours du mois de janvier, avec 7 milliards d’euros déposés. C’est nettement plus que celle enregistrée janvier 2020 (4,13 milliards). Avec la crise sanitaire, les Français continuent de favoriser une épargne de précaution. Peur de l’avenir, crainte pour leur emploi, ils optent pour une épargne réglementée disponible. Les livrets font le plein. S’ils rapportent peu, ils ont des avantages, notamment du point de vue fiscal, mais aussi des inconvénients. Voici tout ce qu’il faut avoir en tête sur les produits d’épargne réglementée.

Le livret A : l’épargne réglementée incontournable

Le livret A est sans conteste le produit d’épargne réglementée préféré des Français. Ce livret était jusqu’au 1er janvier 2009 distribué exclusivement par La Banque Postale et les Caisses d’épargne, qui en partagent désormais la distribution avec l’ensemble des banques. Ces dernières reversent l’intégralité des sommes déposées par les épargnants (moins la commission perçue en leur qualité de distributeurs) à la Caisse des Dépôts et Consignations qui gère cet argent pour le compte de l’Etat, et en affecte une grande partie à la construction de logements sociaux. Il peut être ouvert par toute personne, quel que soit son âge. Un seul livret par personne mais au sein d’une famille, chaque personne la composant, y compris les enfants mineurs peuvent en détenir un. Leur plafond est de 22 950 euros. Le gouvernement a maintenu le 1er février son taux de rémunération à 0.5%. Ils seront réexaminés le 1er aout 2021. Une hausse de l’inflation pourrait pousser le gouvernement à relever le taux de ce livret d’épargne réglementée. Rappelons qu’en 2020, l’inflation en France a été en moyenne de 0,5%. Cela signifie que le livret A n’a absolument rien rapporté. Si, ainsi qu’il l’est prévu, l’inflation grimpe, ne serait-ce que d’un iota, cela reviendrait pour les épargnant à perdre de l’argent. Notons qu’en janvier 2021, l’inflation s’est établie en variation annuelle, à 0.6%. Le Livret A est exonéré d’impôts sur le revenu et de prélèvement sociaux. Cette épargne reste à tout moment disponible.

Livret de développement durable et solidaire

Le livret de développement durable et solidaire (ancien Codevi) est un produit d’épargne réglementée dont les fonds sont disponibles à tout moment. Tous les établissements bancaires peuvent le proposer. Le dépôt minimum d’ouverture est de 30 euros. Le nombre de LDDS est limité à un par personne majeure, ou deux livrets maximum par foyer fiscal. L’encours total du LDDS a été de 121,8 milliards d’euros en 2020, contre 112,4 milliards d’euros en 2019, soit une hausse de 9,1%. Il a lui aussi profité d’un afflux d’épargne lié à la pandémie. Son taux, comme celui du livret A est de 0,5%. Les fonds accumulés sur les LDDS sont toujours disponibles. Les retraits et les versements sont libres. Le plafond par contre n’est que de 12 000 euros. Il est également exonéré d’impôt et prélèvement sociaux.

Livret Jeune

C’est un livret d’épargne réglementé destiné aux 12-25 ans. Pas de conditions particulières à l’ouverture, à l’exclusion de l’âge et de résider en France. Il ne peut y avoir qu’un seul livret jeune par personne. Les banques peuvent remettre au titulaire une carte de retrait utilisable uniquement dans les distributeurs automatiques de son réseau. Aucuns frais de gestion, d’ouverture ni de fermeture de compte. Le versement initial minimum est de 10 euros. Si le titulaire a moins de 16 ans, les retraits devront être effectués avec l’autorisation du représentant légal. Entre 16 et 18 ans, les retraits sont possibles sauf s’y le représentant légal s’y oppose. La majorité atteinte, les retraits sont libres. Le plafond du livret jeune est de 1 600 €. Ce plafond peut être dépassé lorsque la banque ajoute les intérêts aux sommes que vous avez déposées. Le taux d’intérêt annuel est librement fixé par les banques. Il ne peut pas être inférieur à 0,50 %. Les intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Si le titulaire ne demande pas lui-même la clôture du compte, la banque le fait au 31 décembre qui suit son 25ème anniversaire. Les sommes peuvent être alors transférées soit sur un compte courant soit sur un autre livret.

Livret d’épargne populaire (LEP)

Ce produit d’épargne réglementée est réservé aux personnes qui ont des revenus modestes. Son taux d’intérêt est garanti par l’État. Les gains qu’il génère sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Pour ouvrir un LEP, il faut être majeur, ne plus être rattaché au foyer fiscal de ses parents et remplir certaines conditions de revenus. Il ne peut par ailleurs y avoir qu’un seul LEP par foyer fiscal. Il n’est plus nécessaire de présenter à l’ouverture un avis d’imposition, preuve de vos revenus. La banque demande directement cette information à l’administration fiscale. Lors de l’ouverture du LEP, vous devez verser sur le compte un montant minimum de 30 €. Vous pouvez verser et retirer librement l’argent sur votre LEP. Mais le solde du livret doit toujours rester positif. Le plafond maximum du LEP est de 7700 euros. Les intérêts qui s’accumulent ne sont pas considérés comme un dépassement. Le taux d’intérêt du livret d’épargne populaire est de 1%, ce qui en fait un produit plus intéressant que le livret A pour ceux qui peuvent en bénéficier. Si vous cessez de remplir les conditions pour bénéficier d’un LEP, notamment au regard de vos revenus, vous devez demander à votre banque la fermeture de votre compte sur LEP.

Vous retrouverez dans ce tableau un comparatif détaillé de tous les livrets d’épargne réglementés.

Dénomination Public concerné Minimum Plafond et disponibilité des fonds Intérêts Fiscalité
Livret A Tout public 10 € 22 950 €

Fonds disponibles

0,50 % Exonération d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux
Livret de développement durable et solidaire (LDDS) Personne majeure 15 € 12 000 €

Fonds disponibles

0,50 % Exonération d’IR et de prélèvements sociaux
Livret d’épargne populaire (LEP) Personne à revenus modestes 30 € 7 700 €

Fonds disponibles

1,00 % Exonération d’IR et de prélèvements sociaux
Livret jeunes 12-25 ans 10 € 1 600 €

Fonds disponibles

0,50 % minimum Exonération d’IR et de prélèvements sociaux
Compte épargne logement (CEL) Tout public 300 € à l’ouverture +75 € en cours de vie 15 300 €

Fonds disponibles au-delà de 300€

0,25 % + prêt à taux réduit + prime d’Etat Taxation à l’impôt sur le revenu (depuis 2018) et aux prélèvements sociaux
Plan d’épargne logement (PEL) Tout public 225 € à l’ouverture et 540 € par an jusqu’à 10 ans

 

61 200 €

Fonds disponibles mais si retrait dans les deux premières années, les intérêts sont ramenés à 0,25%

Entre 1% e 2,5% + prêts à taux réduits et primes  d’Etat Exonération d’impôt sur le revenu pour les PEL de moins de 12 ans mais imposition aux prélèvements sociaux
Plan d’épargne retraite populaire (Perp) 18-75 ans Fixé par l’organisme financier

 

Pas de plafond de versements, mais plafond de déductibilité fiscale des cotisations

Fonds indisponibles

Rente viagère ou de rente viagère + capital – Capital imposé au taux forfaitaire ou au quotient
 Rente viagère taxée comme retraite
Compte à terme Tout public Fixé par l’organisme financier Pas de plafond

Fonds disponibles

Fixés par la banque (taux fixe, progressif ou variable) Taxation à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux
Compte ou livret d’épargne bancaire Tout public Versements libres

 

 

Pas de plafond

Fonds disponibles

Fixés par la banque : entre 0,2% et 1,5% pour les livrets ordinaires et jusqu’à 4% pour les super-livrets (période limitée) Taxation à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here