Accueil Placements bancaires Investir dans une start-up, est-ce toujours rentable ?

Investir dans une start-up, est-ce toujours rentable ?

On a tous en tête le succès de Doctolib. Fondée, en 2013, la start-up, alors naissante, est devenu un poids lourd du secteur français de la santé. Après, une levée de fonds de 500 millions réalisée en mars dernier, l’entreprise est valorisée aujourd’hui à 5,8 milliards d’euros. Des chiffres qui donnent le tournis et font clairement le bonheur des investisseurs qui ont cru au projet.

Bien entendu, une telle réussite reste, à bien des égards, exceptionnelle. Mais ces chiffres font réfléchir. D’où la question suivante : en 2022, est-il  recommandé d’investir dans une start-up ?

Un secteur en pleine forme

2021 a été une année record pour les start-up français qui se sont montrées très attractives. Le montant des fonds levés a doublé sur la période pour atteindre 11,7 milliards d’euros. Les secteurs plébiscités par les investisseurs sont la Fintech (qui truste la première place), le tourisme, malgré une année 2020 très compliquée, crise du Covid-19 oblige, le e-commerce, la foodtech, la greentech et la deeptech.

En 2022, malgré le contexte économique morose, les start-up continuent à recevoir des financements. C’est notamment vrai des jeunes pousses technologiques qui ont levé 8,4 milliard d’euros au cours du premier semestre de cette année (soit + 63 % par rapport au premier trimestre 2021).

De plus, contrairement à une croyance répandue, toutes les start-up ne perdent pas d’argent à leurs débuts. Selon des chiffres publiés par la Banque de France qui portent sur l’exploitation de 1747 bilans de start-up dont le chiffre d’affaires est supérieur à 750 000 euros, 43 % présentent un résultat d’exploitation positif dont le cumul s’élève à 1 milliard d’euros.

Start-up : une forte rentabilité en cas de réussite

Incontestablement, investir dans une entreprise à fort potentiel de développement comme le sont ces jeunes pousses peut se révéler une bonne affaire… si elle réussit. Prenons l’exemple d’une start-up valorisée à 1 million d’euros pour laquelle un investisseur décide de placer 50 000 euros (et donc d’acheter 5 % de l’entreprise).

Si celle-ci se retrouve, après quelques années, valorisée à 10 millions d’euros, le placement initial aura été multiplié par 10 et vaudra alors 500 000 euros. Une rentabilité bien plus forte que les placements traditionnels.

Il existe plusieurs façons d’investir dans une start-up :
– Via un Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI) ou un Fonds d’Investissement de proximité.
– Choisir le plan d’épargne en actions PME-PMA afin de bénéficier des avantages fiscaux liés au PEA
– Passer par une plateforme de crowdfunding
– Rejoindre un club de business angels

Rappelons toutefois que ce type d’investissement est très risqué. Il faut avoir du flair et miser sur le bon cheval. Selon plusieurs enquêtes, une grosse majorité de ces jeunes entreprises finissent pas échouer. Autant être prévenu…

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here