Accueil Bourse & Marchés Arnaques financières : êtes-vous potentiellement menacé ?

Arnaques financières : êtes-vous potentiellement menacé ?

Quels épargnants sont-ils les plus susceptibles d’être les victimes d’arnaques financières ? S’il n’est pas toujours facile de brosser un portrait type, l’AMF, dans sa dernière cartographie des risques 2022, se penche sur le sujet.

Aujourd’hui, précise le rapport, les arnaques trouvent très souvent leur origine dans le marchés des cryptomonnaies et du forex «des produits typiquement caractérisés par une intermédiation non régulée, dans les problèmes rencontrés par les épargnants dans leur parcours d’investissement ».

Ces dernières se sont multipliées ces temps portées dans un « le contexte de faible rendement de l’épargne traditionnelle (dont l’épargne réglementée) et de surplus d’épargne favorisé par les confinements ». Bien entendu, les Français ne sont pas naïfs. Le document rappelle que 84 % d’entre eux savent pertinemment que les arnaques existent.

Des arnaques de plus en plus sophistiquées

Pour autant les arnaques prennent des formes de plus en plus sophistiquées dues, entre autres, à la numérisation des échanges. Selon une enquête AMF/BVA, « 61 % des Français ont été exposés à une proposition de placement alternatif, dans un contexte de faible satisfaction vis-à-vis de l’offre de placements et de l’accompagnement des banques traditionnelles. Trois pour cent finissent par souscrire à ces offres, dont 1 % ont probablement été victimes d’arnaques ».

Quelles sont les motivations qui poussent ces Français à souscrire à une offre qui, au final, s’avérera frauduleuse ? Selon le gendarme français de la bourse, elles sont au nombre de trois :

– Le désir d’obtenir des gains rapides facilement
– Une insatisfaction vis-à-vis du système bancaire traditionnel (faibles rendements, faible pertinence des conseils reçus, inadaptation de l’offre aux jeunes, difficulté de joindre la banque, etc.)
– Un intérêt pour les placements financiers spéculatifs – bourse, crypto-monnaies, etc. – mais une faible connaissance du monde financier et une gestion solitaire de l’épargne
Quant au profil-type des victimes, il n’y en a pas vraiment. Aujourd’hui, tous les genres, âges et catégories professionnelles sont représentées.

La publicité en ligne de mire

Pour lutter encore plus efficacement contre la multiplication des arnaques, l’AMF et l’ARPP (Autorité de régulation professionnelle de la publicité) ont décidé de renforcer leur convention de partenariat concernant la communication du secteur des services financiers, s’étendant au champ des crypto-actifs.

Parmi les chantiers prioritaires, on trouve la création d’une recommandation de l’ARPP à ses membres sur les communications portant sur des actifs numériques et offres de jetons ainsi que la mise à jour de sa recommandation générale sur les communications portant sur des produits et services financiers ou d’investissement. Elle reprendra entre autres les dispositions de la doctrine de l’AMF sur la communication en finance durable.

Il est également prévu une actualisation de la recommandation de l’ARPP sur les communications portant sur les contrats financiers à effet de levier (Forex, options binaires) et de celle sur les investissements atypiques (biens divers tels que vins ou bien encore les métaux précieux).

A noter que cette collaboration renforcée comprend également un volet consacré aux influenceurs des réseaux sociaux dans le domaine de l’investissement.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here