Accueil Économie Quatrième trimestre 2021 : les banques de la zone euro s’attendent à...

Quatrième trimestre 2021 : les banques de la zone euro s’attendent à un durcissement des prêts au logement

La Banque Centrale Européenne (BCE) vient de publier les résultats de l’enquête sur la distribution du crédit bancaire dans la zone euro. Selon l’institution financière, Les banques de la zone euro ont fait état d’un durcissement net des critères d’octroi (pourcentage net de 8 %) pour les prêts au logement consentis aux ménages, tandis que ces critères sont également restés globalement inchangés pour les crédits à la consommation et les autres prêts aux ménages (pourcentage net de – 1 %).

Prêts au logement, vers un durcissement des critères

Au troisième trimestre, la demande de prêts au logement et de crédits à la consommation et autres prêts aux ménages a augmenté en termes nets soutenue par l’amélioration de la confiance des consommateurs et le bas niveau général des taux d’intérêt.

De plus, les perspectives du marché de l’immobilier résidentiel ont contribué positivement à la demande de prêts au logement et la hausse des dépenses en biens durables a apporté une contribution positive à la demande de crédits à la consommation. Pour le quatrième trimestre 2021, les banques s’attendent à une nouvelle augmentation de la demande nette de prêts des entreprises et des ménages.

Pour le quatrième trimestre 2021, les banques s’attendent à un durcissement des critères d’octroi pour les prêts aux entreprises et les prêts au logement et à un léger assouplissement pour les crédits à la consommation.

Assouplissement pour les entreprises

Concernant les entreprises (période du troisième trimestre 2021), les modalités et conditions générales pratiquées par les banques – correspondant aux modalités et conditions effectives convenues dans les contrats de prêt – se sont légèrement assouplies, dans l’ensemble.

Selon les établissements financiers de la zone euro, il s’est produit une légère augmentation de la demande de prêts ou des tirages sur les lignes de crédit des entreprises Les besoins de financement au titre de l’investissement fixe ont contribué positivement à la demande de prêts pour le deuxième trimestre consécutif.

En outre, la demande de prêts a été soutenue par les besoins de financement des entreprises au titre des stocks et du fonds de roulement, des fusions et acquisitions et du refinancement et de la restructuration de la dette, ainsi que par le bas niveau général des taux d’intérêt.

Dans le même temps, les banques ont déclaré que l’accès des entreprises aux sources de financement internes et à d’autres sources de financement externes avait eu globalement un impact négatif sur la demande de prêts.

Le PEPP fonctionne

Par ailleurs, d’après les établissements interrogés, l’accès des banques de la zone euro au financement de détail et au refinancement interbancaire a continué de s’améliorer au troisième trimestre 2021.

En outre, les banques ont déclaré que le programme d’achats d’actifs (APP), le programme d’achats d’urgence face à la pandémie (PEPP) et la troisième série d’opérations de refinancement à plus long terme ciblées (TLTRO III) de la BCE ont continué d’avoir un impact positif sur leurs positions de liquidité et sur les conditions de financement de marché.

Les banques ont également indiqué que les achats d’actifs de la BCE et le taux négatif de la facilité de dépôt avaient eu un impact négatif sur leur rentabilité, principalement en raison de leur effet sur les produits nets d’intérêts.

Dans le même temps, les banques ont indiqué que les achats d’actifs de la BCE et le taux négatif de la facilité de dépôt avaient eu un impact négatif sur leur rentabilité, principalement en raison de leur effet sur les produits nets d’intérêts. Cet impact a toutefois été atténué par le système à deux paliers de la BCE pour la rémunération des excédents de liquidité et par le programme TLTRO III.

Enfin, les achats d’actifs et le taux négatif de la facilité de dépôt ont eu un effet d’assouplissement net sur les conditions des prêts et un impact positif sur les volumes, principalement pour les prêts aux entreprises. De plus, les banques ont déclaré que les TLTRO III avaient eu un effet d’assouplissement net sur les modalités et conditions générales et un effet positif sur les volumes pour toutes les catégories de prêts.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here