Accueil Immobilier Un marché de l’immobilier en pleine mutation en 2021

Un marché de l’immobilier en pleine mutation en 2021

L’immobilier ancien en pleine transformation. Dans sa dernière note de conjoncture (13 juillet 2021), Notaires de France dresse la cartographie d’un marché en plein « changement de morphologie ».

Côté chiffres, les voyants sont incontestablement au vert. Le document note que « le volume de ventes de logements anciens en cumul sur les douze derniers mois atteint 1 130 000 transactions à fin 2021, un niveau record depuis 2 000 ». Bien sûr, ces dernières intègrent les reports de vente à la suite du premier confinement, mais selon la note de conjoncture, ils traduisent surtout « le dynamisme du marché immobilier sur toute cette période. »

Un marché immobilier qui se relocalise

Mais au-delà des excellents résultats de l’immobilier, c’est la nature même de ce marché qui est en train de se transformer : « si le nombre de transactions augmente, c’est au profit d’une nouvelle typologie de biens et vers des zones géographiques qui s’éloignent des grandes villes. »
En effet, « certains biens qui répondaient à une demande essentiellement locale, trouvent désormais preneurs auprès d’un panel plus large d’utilisateurs. On observe ainsi des relocalisations vers des petites villes, voire des villes moyennes. »
Parmi les premiers concernés, figurent les Parisiens avec « une tendance marquée à partir vers des petites villes essentiellement situées dans des départements limitrophes ». Mais ce mouvement que vit le marché de l’immobilier n’est pas limité à la seule capitale française. Bien au contraire. Les régions sont également impactées par ces nouvelles tendances.

En régions aussi

Exemple avec les Lyonnais qui, dès le deuxième semestre 2020, « ont davantage orienté leur départ vers des villes de moins de 3500 habitants situées dans les départements limitrophes (Isère, Ain, Loire), dans des zones plus vertes, aussi sans doute financièrement plus accessibles. »
Le document y voit incontestablement l’un des effets du télétravail qui a également joué pour d’autres villes comme Toulouse.

Des conséquences sur les prix

Quelles conséquences ces mouvements inédits ont-ils eu sur les prix ? Selon le document, l’incidence est inégale. « Sur un an, la hausse des prix décélère à +5,9 %, après 6,4 %. Cela est principalement dû à un ralentissement sur le marché des appartements : + 5 % sur un an contre + 6,4 % au 4e trimestre 2020. ». En revanche, en ce qui concerne les maisons, « la hausse est similaire à celle enregistrée le trimestre précédent : +6,6 % sur un an contre 6,5 % au 4e trimestre 2020. »

Et pour la suite ? La note de conjoncture remarque qu’un autre phénomène se cache derrière ce repli vers des villes plus petites des résidents des grandes métropoles. En effet, ceux-ci « exportent avec eux leur pouvoir d’achat immobilier, qui ne correspond pas forcément à celui des utilisateurs locaux. Cela déséquilibre à la hausse ces marchés, générant des prix anormalement élevés et pas toujours justifiés. »

Effet plateau à Paris

Comme un effet de miroir, c’est bien le mouvement inverse qui est à l’œuvre dans les grandes villes. « L’amorce de départ des grandes métropoles y engendre un atterrissage de la hausse des prix : pour exemple, à Paris intra-muros, on constate un effet plateau, conséquence d’une chute accentuée des volumes (- 14 % dans la capitale sur un an à la fin du 1er trimestre 2021. D’après les indicateurs avancés sur les avant-contrats, le prix des appartements devrait atteindre 10 720 euros/m2 en août 2021, soit une hausse de 1 % en trois mois =n alors qu’en un an, les prix devraient se stabiliser (-0,2 %) à cet horizon. »

Une demande de qualité de vie

Au total, souligne le document, le moral des Français « rebondit enfin après une année chaotique (…). Ils jugent désormais moins nécessaire d’épargner, ce qui pourra les inciter à orienter leurs dépenses vers leur bien-être et un meilleur cadre de vie. Et de conclure : « La pierre (…) n’apparaît plus comme pierre d’investissement, coffre-fort-sécurité ou rendement, mais bien comme pierre qualité de vie signe d’une évolution, peut-être passagère, des consciences. »

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here