AccueilÉconomieJusqu’où les taux vont-ils monter ?

Jusqu’où les taux vont-ils monter ?

Jusqu’où iront les taux ? La semaine dernière le CAC 40 brillait de tous ses éclats avec un record en séance à 7387,29 points. En ce lundi 20 février, la Bourse de Paris signe un retour vers l’attentisme avec en point d’interrogation, la poursuite ou non d’une politique monétaire dure en matière de taux d’intérêt.

Les faucons font entendre leurs voix

Il y a quelques jours, les investisseurs, sous le charme de discours jugés plus souples, avaient fait preuve d’optimisme. Pour ces derniers, le pic du rythme de hausse des taux avaient déjà été atteints et on pouvait en toute logique attendre une certaine détente de ce côté.

Sauf que les voix des faucons continuent à se faire entendre. La preuve aux Etats-Unis. Loretta Mester, présidente de Fed de Cleveland n’a pas hésité à parler d’une nouvelle augmentation d’un demi point de pourcentage dès le mois de mars, là où les analystes tablent plutôt sur trois nouvelles hausses de « seulement » 25 points de base.

A l’heure actuelle, nul ne sait s’il est sera suivi par ses pairs. Pour autant, il semble clair que l’inflation continue à inquiéter les autorités monétaires. De quoi, à nouveau, inquiéter les investisseurs alors que selon Goldman Sachs, la Fed pourrait relever encore à trois reprises ses taux cette année (la Banque n’en prévoyait que deux précédemment) pour un taux final situé entre 5.25% et 5,50%.

Et en Europe, d’autres voix s’expriment et ne disent pas autre chose. Isabel Schneubel, du conseil des gouverneurs de la BCE, a encore répété que « nous sommes encore loin de pouvoir crier victoire », dans la lutte contre l’inflation. Une autre manière de dire ue cela pourrait prendre du temps. L’inflation reste persistante, et dans cette bataille, la remontée des taux est loin d’avoir atteint son point d’arrivée.

En Europe, un taux terminal attendu pour l’été

Pour le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, le « taux terminal» devrait être atteint dans le courant de l’été, et au plus tard en septembre. Le niveau final du taux de dépôt est attendu par les analyses à environ 3,75%.

Si cela est bien le cas, il faut s’attendre à une augmentation totale de 125 points de base supplémentaires d’ici la belle saison, avec une première hausse de 50 points de base qui devrait être décidée lors d’une prochaine réunion de la BCE.

En tout cas, aucune baisse n’est prévue cette année a également précisé le gouverneur de la Banque de France. Rappelons que la BCE a relevé en février de 50 points de base ses taux d’intérêt qui, depuis juillet 2022 ont connu une hausse de 300 points de base depuis cette date.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici