Accueil Économie Métaverse, un monde à investir ?

Métaverse, un monde à investir ?

C’est l’un des sujets chauds du moment. Avec le métaverse, Marc Zuckerberg signe sa nouvelle ambition. Le PDG de l’ex-Facebook en a même rebaptisé sa société Meta. Il a  d’ores et déjà annoncé qu’il compte y consacrer un budget de 10 milliards de dollars dès cette année pour développer son projet présenté comme la grande révolution de demain. Plusieurs autres sociétés sont déjà dans les starting-blocks. Au point qu’il est déjà temps de ce poser la question : faut-il investir dans le métaverse et comment ?

Le métaverse c’est quoi ?

Décrit par le fondateur de Facebook comme le futur de l’internet mobile, le métaverse se présente, en simplifiant, comme un environnement virtuel où les gens interagissent via Internet. Ce derniers sera bien plus qu’un salon de discussion ou un site de médias sociaux. Ce monde sera immersif et multisensoriels par nature et reposera sur l’utilisation des technologies de réalité virtuelle et de réalité augmentée.

Dans cet univers virtuel, on pourra jouer (pensez par exemple à Fortnite), mais également assister à des concerts, s’éduquer, participer à des réunions de travail, commercer, etc. Monde parallèle total, l’économie du métaverse pourrait atteindre la somme faramineuse de 30 000 milliards de dollars d’ici 10 ans selon Matthew Ball, PDG de la société de capital-risque Epyllion Industries.

Sur la ligne de départ

Bien entendu, le métaverse doit aujourd’hui être construit. Au-delà de Meta, d’autres entreprises sont d’ores et déjà sur les rangs. Que le projet prenne son envol, et la valeur de ces dernières  décollera également. Il ne s’agit pas, bien entendu, de conseils d’investissement, mais de pistes à explorer. Comme d’habitude, à chaque investisseur potentiel de faire ses recherches et de décider en conséquence s’il souhaite, ou pas, investir dans ces sociétés.

  • Meta

A tout seigneur, tout honneur, c’est bien évidemment Meta qui ouvre cette liste. « Aujourd’hui, nous sommes considérés comme une entreprise de médias sociaux, mais dans notre ADN, nous sommes une entreprise qui construit des technologies pour connecter les gens, et le métaverse est la prochaine frontière, tout comme les réseaux sociaux l’étaient lorsque nous avons commencé », a déclaré Zuckerberg. Les filiales de réalité virtuelle Oculus et Horizon de Facebook joueront probablement un rôle important dans sa poussée du métaverse. La société se porte très bien avec 2,91 milliards d’utilisateurs actifs mensuels (+6% par rapport à il y a un an). Le bénéfice est quant à lui en augmentation de 17%, avec 29 milliards de dollars enregistrés.

  • Microsoft

Le géant de l’informatique vise le leadership du versant professionnel du métaverse. Il pourrait complètement révolutionner la façon dont les professionnels se rencontrent, collaborent et interagissent en ligne à l’aide d’avatars ou même d’hologrammes. Les HoloLens de Microsoft, qui sont des lunettes intelligentes à réalité mixte, et les consoles de jeu Xbox peuvent également jouer un rôle important dans l’interface utilisateur du métaverse.

  • Roblox

Roblox est une plate-forme de divertissement en ligne qui préfigure actuellement ce que pourraît être le futur métaverse.  C’est essentiellement un jeu vidéo qui compte 43,2 millions d’utilisateurs actifs par jour, sa propre monnaie numérique et un large éventail d’expériences virtuelles uniques, comme des concerts numériques en direct. A noter également que Nike vient de rejoindre Roblox pour créer son monde virtuel, baptisé Nikeland.

  • Unity Software

Unity Software possède l’un des deux principaux moteurs de jeux vidéo 3D. Il permet aux concepteurs de personnaliser la façon dont les joueurs se déplacent et interagissent. En fait, 94 des 100 plus grands studios de développement de jeux utilisent le moteur Unity. Fort de cette position, l’entreprise peut devenir un acteur majeur du métaverse en aidant les entreprises à organiser leur présence dans ce monde virtuel.

  • Ndvidia Corp

Les puces produites par  Nvidia joueront un rôle crucial dans la fourniture de la puissance de traitement massive dont le métaverse aura besoin. Nvidia crée également sa propre plate-forme de métaverse, appelée Nvidia Omniverse. C’est une plate-forme utilisée pour connecter des mondes 3D dans un univers virtuel intégré qui peut être utilisé pour un large éventail d’applications d’entreprise.

La liste n’est, bien évidemment, pas exhaustive. Les progrès du métaverse seront à scruter attentivement pour voir si ses promesses seront bel et bien réalisées.

 

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here