Accueil Fiscalité & Loi Immobilier : l'assurance emprunteur fait sa mue

Immobilier : l’assurance emprunteur fait sa mue

Bonne nouvelle pour les ménages. il va être beaucoup plus facile de changer d’assurance emprunteur lors de signature d’un crédit immobilier. A partir du 1er juin pour les contrats souscrits à cette date (et du premier septembre pour toutes les personnes ayant un crédit en cours), la nouvelle loi Lemoine rentrera en application. Avec, à la clé, une économie possible que l’on peut déjà chiffrer à plusieurs milliers d’euros.

Assurance emprunteur : une manne pour les banques

Jusqu’à présent, il n’était, certes, pas impossible de changer d’assurance emprunteur au cours du contrat. Il n’a, d’ailleurs, jamais été obligatoire de souscrire cette assurance auprès de la banque qui émet le prêt, à condition que les garanties soient les mêmes. Une possibilité largement ignorée des ménages et que les établissements bancaires se gardaient bien de leur rappeler. Et pour cause ! Pour ces derniers les enjeux de marge sont colossaux avec, à la clé, un pactole d’une valeur de 7 milliards d’euros de cotisations annuelles.

Concrètement, avant la loi Lemoine, la réglementation permettait de changer d’assurance emprunteur durant la vie du prêt immobilier :
– Au cours de la première année suivant la signature de l’offre de prêt, la loi permettait de changer de contrat à tout moment à condition de respecter un préavis de 15 jours auprès de la banque.
– Au-delà de la première année, cette possibilité ne pouvait être réalisée qu’à l’échéance d’anniversaire de la signature de l’offre de prêt, avec un préavis de deux mois.

Mais la nouvelle loi, qui autorise la résiliation infra-annuelle, redonne du pouvoir aux foyers français. Grâce à cette dernière, les titulaires de crédits immobiliers auront la faculté, pendant toute la durée de crédit, de résilier l’assurance emprunteur à tout moment.

Des économies très conséquentes

Pour l’emprunteur, les conséquences financières peuvent être importantes. Comme le rappelait Isabelle Delange, présidente de Securimut, leader du changement d’assurance emprunteur, ce dernier « représente le produit d’assurance le plus coûteux pour un ménage qui est propriétaire, soit en moyenne 1 000 euros par foyer et par an. À titre de comparaison, cela représente deux fois l’assurance auto et cinq fois la MRH. C’est aussi le coût le plus important du crédit immobilier, devant le coût des intérêts ».

Autrement dit, pour gagner du pouvoir d’achat, il est souvent plus facile de changer d’assurance emprunteur de renégocier son crédit. Le gain à la clé est de 0.50 % de taux en moyenne. Pour un couple de trentenaires cela équivaut à une économie de 10 000 euros sur la durée du crédit (soit pour un crédit sur 20 ans avec une assurance sur une seule tête, 500 euros par an, 40 euros par mois, selon les calculs de Securimut).

Vers la libéralisation du marché ?

La loi Lemoine marque-t-elle l’instant zéro de la libéralisation du marché de l’assurance emprunteur ? Beaucoup l’espère désormais, à commencer par les assureurs traditionnels. Mais ils ne sont pas les seuls. De jeunes pousses, pure players de l’Internet, commencent, elles-aussi, à se positionner sur le créneau.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here