Accueil Immobilier Le marché francilien des logements anciens est resté très actif en 2021

Le marché francilien des logements anciens est resté très actif en 2021

Vous désirez vous porter acquéreur d’un bien immobilier en Ile-de-France ? Voici à quoi ressemble le marché francilien des logements anciens selon les derniers chiffres dévoilés par Notaires du Grand Paris.

Ce dernier est resté très actif en 2021 avec plus de 177 000 logements anciens vendus. Pour le marché francilien, cela atteste d’un niveau d’affaire très élevé puisqu’il côtoie de près le record atteint en 2019 avec 180 000 ventes. Notaires du Grand Paris n’exclut d’ailleurs pas qu’une fois tous les chiffres compilés « ce record soit même dépassé ».

Augmentation du nombre de maisons vendues

Sur le marché francilien, 1 logement vendu sur 3 est une maison. Dans le détail, le nombre de maisons vendues de 2020 à 2021 a augmenté de 8,5%, à peine plus rapidement que le nombre d’appartements (+7,7%). La hausse des prix, beaucoup plus rapide pour les maisons que pour les appartements, traduit cependant la pression de la demande et le souhait des acquéreurs de disposer de davantage d’espace et de verdure.

Contrairement à Paris même, où le nombre de ventes de maisons reste peu significatif (moins de 1 % des 36 000 logements vendus en 2021, ces dernières représentent plus de 50 % des ventes en Grande Couronne (entre 46% dans les Yvelines et 61% en Seine-et-Marne). Le logement collectif domine dans les départements de Petite Couronne mais dans des proportions différentes : 88% d’appartements dans les Hauts-de-Seine, 75 % dans le Val-de-Marne et 69 % en Seine-Saint-Denis.

Un marché francilien tiré par la Grande Couronne

De manière générale, le marché francilien se caractérise par des ventes qui, entre 2001 et 2021, ont progressé de 12 % pour les appartements en Petite Couronne en 20 ans et sont restées stables pour les maisons, dont le parc reste limité.

L’accroissement de 16% des ventes observées entre 2001 et 2021 est donc essentiellement dû à la progression de l’activité en Grande Couronne où le parc s’est développé tout au long des années, avec une contribution décisive de la Seine-et-Marne, tant pour les appartements que pour les maisons, puis des Yvelines et de l’Essonne.

Le marché de la Grande Couronne représente désormais 46% des ventes franciliennes contre 41% il y a 20 ans. Il concentre la majeure partie des ventes de maisons (3 maisons vendues sur 4) et un appartement sur 3 y est désormais vendu contre un sur 4 il y a 20 ans.

Pour 2022, une hausse contenue du prix des appartements anciens

Côté prix, rappelons que le marché francilien de l’immobilier a été caractérisé par une augmentation des prix des logements anciens de 4 % entre le troisième trimestre 2020 et la même période de l’année 2021. La progression a été plus marquée pour les maisons (+7% sur un an) que pour celui des appartements (2,5 %) sur un an.

Pour 2022, concernant le marché francilien, le Conseil supérieur du notariat (CSN) prévoit une hausse contenue à 1% pour les appartements anciens (contre 8 à 9 % en région) et une augmentation de 8 % pour les maisons anciennes (contre 10 % et 11 % en province).

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here