Accueil Immobilier Refus crédit immobilier, les solutions qui s'offrent à vous

Refus crédit immobilier, les solutions qui s’offrent à vous

Un crédit refusé est c’est tout un projet immobilier qui peut s’arrêter.

Les taux d’emprunt relativement bas auront permis de redonner un élan positif à un marché immo ayant extrêmement souffert pendant la crise de la Covid-19.

Cependant, nous assistons à une augmentation importante du nombre de refus de crédits immobiliers depuis 2 ans.

Taux d’endettement trop élevé, risque de non remboursement des crédits… Les établissements n’accordent plus d’emprunts aussi facilement qu’auparavant.

Crédit refusé, comment faire ? On vous explique tout cela.

Les conditions pour obtenir un crédit immo se durcissent

Lorsque l’on souhaite acheter un bien, qu’il s’agisse d’une maison, d’un appartement ou de locaux professionnels, le prêt immobilier est très souvent un passage obligé, même si 18 % des futurs investisseurs achètent comptant.

En 2019, ils étaient plus de 1.3 millions de Français à en avoir fait la demande auprès de leur établissement bancaire pour une durée moyenne de remboursement de 19.5 ans.

Avec des taux d’intérêt revus à la baisse régulièrement, tendance qui s’est accélérée avec la crise, et un prix de l’immobilier en chute dans certains villes comme Paris qui a enregistré -1% sur l’année précédente, les Français se sont alors précipités sur le crédit immobilier.

L’avantage est de pouvoir financer son projet en profitant d’un effet de levier plus important. Pour la grande majorité, c’est souvent l’unique possibilité d’accéder à la propriété.

L’investissement préféré des Français dépend directement de l’attitude des banques quant aux conditions d’option de prêt. C’est donc un sujet majeur pour l’épargne des ménages mais aussi pour l’économie tout entière.

Observé en 2021, le durcissement des conditions devrait sensiblement se poursuivre en 2022.

Comment augmenter ses chances de décrocher son crédit immobilier ?

Investir dans un bien immobilier à Paris ou ailleurs oblige à soumettre son dossier à un établissement bancaire. Pour ce faire, la constitution d’un dossier de prêt représente la première étape pour obtenir la somme escomptée.

Plusieurs critères pour l’obtention d’un crédit existent :

  1. Jouir d’un apport personnel

Pour mettre toutes ses chances de son côté, il est fortement conseillé de disposer d’au moins 10 % de la somme empruntée. Selon le profil de l’emprunteur, le banquier peut demander jusqu’à 20 %.

L’apport bancaire a un double avantage. Dans un premier temps, il rassure la banque quant à vos capacités d’épargne et de remboursement. C’est notamment pour éviter les défauts de paiements que les banques exigent des garanties supplémentaires.

C’est aussi pour pouvoir négocier au plus juste son taux d’intérêt que l’apport personnel va jouer un rôle certain. En effet, pour négocier son taux d’emprunt bancaire, mieux vaut disposer d’un capital important. Cela donnera plus de poids à votre dossier et réduira considérablement le nombre de mensualités sur la durée total du crédit immo.

  1. Avoir des comptes à jour

La bonne tenue de ses comptes bancaires est indispensable si l’on veut obtenir plus facilement l’accord de la banque. Il faudra ainsi éviter les découverts à répétition, mais aussi ne pas avoir de prêt en cours comme un crédit à la consommation ou étudiant. Le taux d’endettement ne pouvant généralement excéder 33 %, les établissements prêteurs portent un regard strict sur les dossiers afin de couvrir le risque d’impayés, notamment pour les primo-accédants.

  1. Etre en CDI

Si dans les faits, décrocher un crédit sans CDI est possible en invoquant notamment le crédit immobilier à 110 %, il est cependant très compliqué, sans revenu régulier ou contrats de longue durée, de s’assurer les faveurs de la banque. Les profils avec une situation financière stable augmentent considérablement leur chance.

Que faire en cas de refus de son crédit immo ?

Dans le contexte de la pandémie mondiale, la consigne semble claire : ne prêter qu’aux ménages dont la santé financière est au beau fixe. Si l’on peut penser que la règle était déjà appliquée avant Covid, en réalité, les établissements prêteurs étaient plus souples avec des accords de crédits au cas par cas.

Cette souplesse n’est plus d’actualité. En effet, les banques ne veulent prendre aucun risque dans une situation économique complexe.

Si les taux d’emprunt bas permettent aux potentiels acquéreurs d’aspirer à l’achat immobilier, les prêts sont de plus en plus difficiles à décrocher, notamment pour les foyers aux revenus faibles.

Pour ceux encore en course, la négociation est même possible. Malgré les taux d’intérêt d’usure avoisinant 2,44% pour les crédits à taux fixe, certaines banques sont disposées à accorder une baisse.

Cependant, pour les autres, le refus des demandes de prêt semble l’issue la plus probable. Suivant les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière, les banques n’envisagent pas de revirement de la situation pour le moment. On compte actuellement une augmentation des refus de crédit à hauteur de 20 à 30 % de plus par an pour les emprunteurs les plus fragiles.

Alternatives au refus de crédit immobilier

Un crédit accepté à tous les coups n’est donc plus possible aujourd’hui. Cependant, les solutions existent pour faire face à un refus de prêt bancaire.

Bien souvent, avoir un compte dans le rouge est un élément rédhibitoire. Dans un premier temps, il peut donc être avantageux de rééquilibrer la balance en présentant des comptes solidement tenus et en se constituant un apport personnel pour montrer l’effort consenti.

Si après quelques mois, cela ne suffit toujours pas, faire jouer la concurrence est alors une solution au refus de crédit qui fonctionne. Le changement de banque est souvent perçu comme étant compliqué ou fastidieux, mais il n’en est rien.

Si les portes se referment une à une, si aucun établissement n’est en mesure de vous financer votre projet immobilier, alors pensez au courtier immo. Ce professionnel bénéficie d’une expertise et d’une expérience intéressante quant à la négociation de prêts bancaires. Il saura vous donner les clés pour obtenir un accord malgré les faiblesses de votre dossier de prêt.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here