Accueil Placements bancaires Reprise d’entreprise : un moyen de diversifier son épargne

Reprise d’entreprise : un moyen de diversifier son épargne

Et si reprendre une entreprise était une alternative intelligente aux investissements dits classiques ?

Bourse, cryptomonnaie, immobilier… las de vous voir proposer toujours les mêmes placements financiers, vous avez fini par délaisser votre épargne et ne plus vous en occuper du tout.

Et pourtant, avec la crise du Covid-19 que nous avons traversée, la liste des entreprises en difficulté s’allonge et la tendance ne semble pas s’inverser.

En effet, les aides de l’État auront pendant un temps permis de compenser les pertes de chiffre d’affaires, mais il se pourrait bien que l’hécatombe démarre courant de l’année 2022.

Une opportunité pour diversifier son portefeuille et par la même occasion sauver des emplois. Entre les commerces à vendre et les artisans en grande difficulté financière, il est possible de redonner une seconde vie à des business qui n’ont pas su se réinventer pendant la pandémie mondiale.

Quels sont les avantages de l’acquisition d’entreprise en liquidation judiciaire ?

  1. Profiter de la réputation de l’entreprise

Contrairement à la création d’une nouvelle activité, le rachat permet d’investir dans une société déjà en place avec un carnet de clients à exploiter. La confiance que les consommateurs accordent à une marque offre un coup d’accélérateur non négligeable.

Si l’entreprise a traversé une période de trouble, la notoriété donne un élan pour soutenir le retour à la normale. 2. Capitaliser sur les forces matérielles et humaines

Un des autres avanages de la reprise d’entreprise est le fait de pouvoir profiter des installations techniques, du savoir-faire des salariés et d’infrastructures immobilières.

  1. Une idée de business toute trouvée

Avoir la bonne idée ou le concept original est le Graal recherché par la plupart des entrepreneurs. Mais lorsque notre créativité fait défaut, la reprise d’un restaurant par exemple, n’oblige pas à plancher pendant des heures pour imaginer les contours de son futur business. Le rachat vous octroie un projet clé en main que vous pourrez modeler et faire grandir selon vos objectifs.

Les inconvénients de la cession d’une entreprise en difficulté

Le climat économique et social peut généralement refroidir un bon nombre d’investisseurs. Le rachat dans ces conditions est extrêmement complexe et demande au futur repreneur d’être conseillé par des professionnels en cession d’actifs.

Il conviendra également de contrôler la conformité des documents fournis (bilan à 3 mois, contrats, évaluation du montant des dettes, etc.) afin d’obtenir une vision au plus proche de la situation réelle que traverse l’organisation.

Racheter une entreprise en difficulté, bonne ou mauvaise idée ?

Plusieurs dispositifs existent pour accompagner le chef d’entreprise. L’achat peut intervenir dans l’un d’entre eux, à savoir :
– Procédure de sauvegarde
– Procédure de redressement
– Procédure de liquidation

Dans le premier cas, l’entreprise n’est pas déclarée en cessation de paiement.

Dans les procédures de redressement et de liquidation, la société n’arrive plus à payer ses dettes.

La reprise intervient généralement lorsque toutes les tentatives ont été amorcées, mais que les solutions ne permettent pas de sauver l’entreprise.

Contrairement à une société en pleine santé, l’entrepreneur qui cherche à céder son entreprise travers une période compliquée et peine à pérenniser son activité.

Cela peut être dû à des problèmes de gestion, un marché qui évolue ou un manque de liquidité. Avant même de vous lancer dans une quelconque négociation, assurez-vous de faire une étude préalable pour mesurer les forces et faiblesses de l’entreprise, afin d’être capable de juger de la rentabilité du projet.

Investir dans une société en difficulté peut également s’avérer être un vrai parcours du combattant tant les cessions se font généralement en privé. Vous pourrez trouver de nombreux sites proposant l’achat/vente d’entreprises, mais il faudra faire preuve d’une grande prudence.

Les business à vendre ne s’échangent pas toujours sur la place publique, le réseau est souvent le canal privilégié par les dirigeants pour se séparer de leur société. La transmission est généralement la procédure de cession privilégiée.

Cela s’explique notamment par l’attachement émotionnel et la recherche d’un repreneur sérieux. Le risque est de voir le fruit de plusieurs années de travail partir en fumée par le choix du mauvais candidat à la reprise.

De plus, le cadre légal encadrant un rachat classique ne peut être appliqué dans le cas d’une reprise d’entreprise en liquidation. D’où l’importance de prendre la pleine mesure de son investissement et de calculer la rentabilité à court et moyen terme.

Trois qualités indispensables pour réussir la reprise d’une entreprise

  1. Vous devez être passionné

Il est évident que vous alliez au-devant d’une aventure entrepreneuriale différente, compliquée, mais ô combien enrichissante. Votre détermination à mener à bien ce projet comptera pour beaucoup dans le succès de votre rachat. En mener d’hommes, la passion est aussi un moyen de remotiver l’ensemble des salariés présents avant la cession et qui avait perdu l‘envie se battre pour l’entreprise.

  1. Vous devez être méthodique

Le règlement des impayés, la recherche de profils qualifiés, de nouveaux clients… les problématiques auxquelles vous allez devoir faire face seront nombreuses. Les dettes illustrent l’accumulation des erreurs au niveau de la gestion et des prises de décision.

Pour ne pas reproduire ce schéma négatif, de nouveaux process en interne devront être étudiés puis appliquer pour garantir une reprise efficace.

  1. Avoir une vision

En tant que capitaine d’un navire à la dérive, votre mission consiste à conduire l’organisation vers un projet pertinent tant au niveau économique que social. La liquidation judiciaire n’est pas anodine et peut laisser des traces dans l’esprit des collaborateurs.

Le rachat permet de conduire une politique différente avec des objectifs sur plusieurs années pour insuffler de l’espoir aux équipes, aux clients, et aux créanciers.

 

La meilleure stratégie de reprise dépendra de la situation, de l’environnement et de la situation actuelle de l’entreprise.

Acheter une entreprise en difficulté est un défi qui peu néanmoins s’avérer être un placement rentable à condition de bien s’entourer avant de faire une offre de reprise et de se poser les bonnes questions, quant à sa capacité de diriger ce type de société.

Il est important de rappeler qu’il conviendra de marquer une période d’observation pour s’assurer de la viabilité de son investissement.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here