Accueil Placements bancaires Epargnants méfiance, les arnaques financières se multiplient

Epargnants méfiance, les arnaques financières se multiplient

Attention arnaques ! Dans le rapport d’activité 2021 du pôle commun « assurance, banque épargne », l’AMF et l’ACPR tirent la sonnette d’alarme. L’année aura vu une explosion des arnaques financières.

Selon le rapport, « plus de 1 300 noms de sites, d’adresses de messagerie ou d’acteurs non autorisés sur les listes noires et au titre des alertes publiées sur le site ABEIS, dont 1 200 inscriptions sur la liste noire « crédit, livret d’épargne, opérations de paiement et assurance». Près de 1 200 noms avaient été ajoutés sur l’ensemble de l’année 2020 et plus de 500 cas d’usurpation d’identité identifiés. Cela porte à près de 3900 le nombre de noms recensés sur ces listes noires au 31 décembre 2021 ».

Dans la plupart des cas, ces arnaques financières ont pour origine des usurpations d’identité de professionnels autorisés. L’ACPR et l’AMF ont ainsi pu identifier plus de 860 cas concernant ce mode opératoire. C’est une augmentation de +54 % par rapport à l’année 2020. Pour les contrer, les deux autorités ont mené plusieurs opérations de communication afin de multiplier les alertes sur le sujet. De quoi aider les particuliers à rester vigilants face à des offres dépassant souvent l’incroyable.

Arnaques financières : un préjudice total de plusieurs centaines de millions d’euros

Concrètement, les arnaques au Forex et aux cryptomonnaies ont fortement progressé sur la période avec un préjudice moyen tournant autour de 38 000 euros par épargnant dans le premier cas et de 20 000 euros dans le second.

Mais cela ne s’arrête pas là. D’autres formes d’arnaques financières ont causé des préjudices encore plus importants. C’est, notamment, le cas des fausses offres d’investissement dans des places de parking d’aéroport ou des chambres d’Ehpad qui ont coûté aux épargnants, 50 000 et de 70 000 euros en moyenne. Quant aux escroqueries aux livrets et aux crédits, elles ont augmenté ces deux dernières années, causant des pertes moyennes respectives de 72 000 et de 12 000 euros par personne.

Au total, selon le Parquet de Paris, le préjudice total subi par les victimes de ces arnaques financières est évalué en France à 500 millions d’euros par an. C’est que la méthode des arnaqueurs est bien rodée.

Comme le rappellent les autorités de régulation, « De faux conseillers, formés aux techniques de manipulation mentale, appellent leurs futures victimes et les amènent à réaliser un premier investissement, dont le rendement est supposé être très performant. L’épargnant, mis en confiance par le gain annoncé, voire par la possibilité de le retirer facilement, est alors incité à placer tout ou partie de ses économies, qu’il ne pourra jamais récupérer, l’escroc et les sommes déposées ayant alors disparu ».

Vigilance accrue

Les arnaqueurs ont également élargis leur cible. Pour développer les escroqueries financières, ces derniers utilisent désormais les réseaux sociaux et les influenceurs. « Par ce biais, c’est un public plus jeune et de milieu plus modeste que la cible traditionnelle des arnaques au placement qui est désormais touché, en particulier dans le domaine du trading (Forex et cryptoactifs) ».

Epargnants, face à ces arnaques financières, vous êtes plus que jamais appelés à une vigilance accrue. Posez-vous les bonnes questions avant de prendre vos décisions et rappelez qu’il n’y a pas de gains forts et rapides sans contrepartie (donc pas de rendements élevés sans risques élevés contrairement aux promesses qui pourraient vous être faites) et qu’il est toujours possible de vérifier que les organismes qui vous contactent (méfiance toutefois puisqu’il existe toujours un risque d’usurpation d’identité) sont autorisés par les autorités de régulation aux adresses suivantes : www.regafi.fr et www.orias.fr/search.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here