Accueil Immobilier Faut-il investir dans les Ehpad en 2022 ?

Faut-il investir dans les Ehpad en 2022 ?

L’investissement maison de retraite fait son retour sur le devant de la scène. La raison ? Une actualité bouillante sur le sujet des Ehpad avec la sortie d’un livre qui fait scandale : les fossoyeurs.

Il est alors intéressant de s’intéresser au placement en Ehpad qui est une branche de l’investissement peu connu.

Ces hébergements pour personnes âgées dépendantes offrent des opportunités financières pour les investisseurs notamment à cause du vieillissement de la population annoncé 4 fois plus important en 2020 qu’il ne l’était au début des années 50.

Investir Ehpad, bonne ou mauvaise idée ? On vous en dit un peu plus dans cet article.

Qu’est-ce qu’un Ehpad ?

Il s’agit d’établissements dédiés à l’hébergement des personnes âgées. Des maisons de retraite médicalisées pour apporter les soins nécessaires aux séniors en besoin d’assistance médicale au quotidien.

Un établissement médico-social qui doit bénéficier d’un matériel adapté et de personnels soignants qualifiés pour accompagner les résidents.

Un Ehpad peut être public, associatif ou privé.

La tarification s’effectue en trois niveaux :

  • Hébergement
  • Dépendance
  • Soin

Chacun correspondant à des services différents selon l’état de santé des personnes et leurs besoins propres.

L’investissement Ehpad : un placement d’avenir

Comme évoqué précédemment, le vieillissement de la population française entraine avec lui de nombreux questionnements quant à la prise en charge des personnes âgées dans notre pays.

Si certains préfèrent passer leur retraite à la maison, d’autres, par choix ou obligation, doivent demander un placement médical dans ce type d’établissement spécialisé.

Les résidences pour personne âgée répondent à un réel besoin de notre société. Parmi les 69 millions de français, plus de 19 % ont passé l’âge de 65 ans. Du jamais vu en 20 ans et la courbe ne devrait pas s’inverser de sitôt.

On estime que dans 40 ans, une personne sur deux, située dans la tranche des 20 ans et plus, sera une personne âgée.

La perte d’autonomie devrait, elle, toucher 3 millions de séniors de plus en 2030.

Partant de ce constat, l’investissement dans un Ephad semble une opportunité à saisir permettant à la fois de diversifier son épargne mais aussi de contribuer à la création d’établissements médicalisés dans l’hexagone en prévision d’un manque de places annoncé. En effet, il faudrait environ 100 000 lits de plus pour la prochaine décénnie soit le double des disponibilités actuelles.

Bien se renseigner avant d’investir en Ephad

Il convient toute de même de rappeller un point important. Avec les différents scandales qui ont éclaté ses derniers années sur les établissements Ephad en France, on devrait assister à de nombreux changements dans la manière de traiter les résidents avec des services plus qualitatifs et qui par définition seront plus coûteux.

Important donc de regarder de très prêt l’évolution des prix des chambres ainsi que le niveau des retraites pour s’assurer que les personnes seront capables de financer un lit dans ce type d’établissement. Comme tout investissement, l’achat de chambre Ephad répond à la loi de l’offre et de la demande. Plus le nombre de lits vacants est élevé moins la rentabilité sera importante pour les investisseurs.

Quel prix pour acheter une chambre en ehpad ?

Placer son argent dans un EHPAD est un peu différent d’un investissement immo classique. Ce dernier ne porte pas sur la construction du batiment dans son ensemble mais d’une chambre uniquement. Ainsi, celui qui souhaite investir acquière une chambre ou un lit mais ne devient nullement copropriétaire des lieux.

L’achat d’une chambre EHPAD entraine systématiquement la signature d’un bail commercial.

Ce document permet de sécuriser son investissement et prouver que l’on est bel et bien exploitant commercial de la chambre médicalisée. Il fait foi en cas de conflit avec le bailleur, gestionnaire de la résidence.

Sur un programme dans le neuf, le bail est généralement de 12 ans. Sur un batiment ancien, ce dernier varie en fonction de la date de construction.

3 points à vérifier avant d’investir dans une chambre EHPAD

  1. L’emplacement

Bien choisir l’emplacement de son établissement médicalisé avant d’y placer une partie de son épargne est indispensable pour assurer une rente locative à la hauteur de ces espérances. L’Ehpad doit être à proximité d’un hopital si possible et profiter d’une offre importante en auxiliaires de vie au alentour. Il peut-être préférable d’investir dans une localité de grande ou moyenne agglomération pour faciliter les visites des familles aux résidents.

2. La qualité du promoteur

Pour une chambre dans un hébergement pour personnes âgées dans l’ancien, se rendre sur place avec un expert permet de limiter les risques de défaut de construction ou de vices cachés. Sur du neuf, il conviendra de vérifier la réputation du promoteur et suivre le chantier de près pour contrôler le bon déroulement des travaux. Là aussi, un expert peut vous accompagner et appuyer votre démarche par son expertise.

3. Le prix de la chambre

Toutes les chambres ne se valent pas. Les prix peuvent ainsi varier du simple au double. Le rendement d’une chambre Ehpad est de 4 à 5 %. A l’investisseur ensuite de calculer la rentabilité selon le prix à l’achat et le retour sur investissement espéré.

Le prix se situe dans une fourchette de 55 à 500 000 euros. Un montant influencé par la qualité de la construction, des services disponibles pour les personnes âgées médicalisées et le prix du lot au mètre carré.

Les avantages fiscaux pour un investissement en Ehpad

Ils sont au nombre de trois et permettent une optimisation fiscale plus qu’intéressante :

  • En tant que location meublée, le propriétaire peut récupérer 20 % de TVA
  • L’imposition s’effectuant non pas sur du foncier mais sur des bénéfices indistriels et commerciaux, le propriétaire peut déduire charges et autres frais de fonctionnement des revenus de sa chambre.
  • Il est possible d’amortir le bien immobilier pour un montant maximum de 300 000 euros.

Vous l’aurez compris, investir dans une maison de retraite médicalisée semble ne présenter que des avantages pour son épargne. Outre les avantages fiscaux non négligeables et la jolie rentabilité annoncée, c’est également un investissement utile et qui contribue au bien commun.

1 COMMENTAIRE

  1. « On estime que dans 40 ans, une personne sur deux, située dans la tranche des 20 ans et plus, sera une personne âgée. » Cf. §2
    Une belle bouillie mentale, certainement due à un « topo » sur le sujet.
    Donc, une personne sur deux aura le privilège soit d’être morte ou jeune à jamais (un coup d’Elon Musk ?).

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here