Accueil Placements bancaires Comment épargnent les travailleurs indépendants

Comment épargnent les travailleurs indépendants

L’appétence pour l’épargne est plus importante chez les travailleurs indépendants. Dans la dernière livraison de ses dossiers, le Cercle de l’épargne revient sur les relations entre cette dernière et les travailleurs non salariés.

Il en ressort que les indépendants épargnent une part plus importante de leurs revenus annuels que la moyenne des Français. Selon le document, « 35 % des artisans/commerçants et 33 % des professionnels libéraux déclarent épargner entre 5 et 10 % de leurs revenus annuels, contre 21 % des ménages pris dans leur ensemble ».

Première constatation : les travailleurs indépendants disposent de revenus plus importants que la population, un écart d’environ 12 700 euros annuels en moyenne, mais avec des écarts qui peuvent conséquents entre différentes catégories de non-salariés. Toutefois, le patrimoine brut des ménages indépendants « s’élève en moyenne à 578 200 euros, contre 221 200 euros pour le reste de la population ».

Travailleurs indépendants : les placements préférés

C’est bien l’immobilier qui reste le placement préféré des professionnels non-salariés. Ces derniers sont « près de 76 % à posséder leur résidence principale contre 55 % des autres ménages. Entre 24 et 46 % des non-salariés (selon leur statut) sont multipropriétaires quand seuls 15 % des autres ménages sont dans ce cas.(…) Plus de 76 % des travailleurs non-salariés, estiment que l’immobilier constitue un investissement rentable ».

Côté placements financiers, les travailleurs indépendants choisissent prioritairement l’assurance vie et les actions. La première « est considérée comme intéressante par 66 % des professionnels libéraux et 69 % des artisans/commerçants (contre 59 % en moyenne). Les actions sont de leur côté citées par près de 60 % des professionnels libéraux et même 65 % des artisans/commerçants (contre 46 % de citations favorables dans l’ensemble de la population) ».

En moyenne, « 45,3 % des non-salariés déclarent être en possession d’une assurance vie et près de 1 sur 4 détiendrait des valeurs mobilières. À titre de comparaison, le poids respectif de ces deux catégories de placements est de 37,3 % et 14 % au sein des autres catégories de ménages ».

Focus sur la question des donations

Quelle vision les travailleurs indépendants ont-ils des placements dans les cryptomonnaies? Sans surprise, la quasi-totalité des professionnels libéraux (95 %) et 79 % des artisans/commerçants estiment que le bitcoin est un placement risqué. Dans le même temps, 74 % des professionnels libéraux jugent que le bitcoin est un placement rentable.

Enfin, la question des donations, outil central de la transmission divisent les indépendants. « 74 % des professionnels libéraux sont favorables à un assouplissement du système en vigueur en matière de donation en l’autorisant une fois tous les six ans au lieu d’une fois tous les quinze ans et sans impôt jusqu’à 150 000 euros, soit 9 points de plus que les Français pris dans leur globalité. Ils se distinguent en la matière très nettement des artisans/commerçants qui ne sont 49 % à soutenir cette solution. Ces écarts reflètent les importantes différences de revenus de patrimoine qui existent entre ces deux catégories de travailleurs non-salariés. »

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here