Accueil Placements bancaires Revalorisation des fonds en euros, une stabilité en trompe-l’œil ?

Revalorisation des fonds en euros, une stabilité en trompe-l’œil ?

En 2021, le taux moyen de revalorisation des fonds euros des contrats individuels d’assurance-vie s’est maintenu à 1,28%, nous apprend une note de la Banque de France. Dans un contexte marqué par la baisse tendancielle moyenne dure taux de revalorisation de -20 points de base par an depuis 12 ans, cela apparaît comme une bonne nouvelle. Mais l’est-ce vraiment ?

Fonds euros : attention à l’inflation

Cette stabilité du taux de revalorisation des fonds euros est à mettre en rapport avec le taux d’inflation. Or en 2021, ce dernier s’est établi à 1,6 % en moyenne annuelle contre 0,5 % en 2020. La stabilité se révèle donc être un trompe l’œil puisque le rendement réel des fonds euros s’avère négatif.

De plus, le niveau de revalorisation varie fortement d’un fonds à l’autre. Selon la Banque de France, « 50% des encours ont été revalorisés à un taux compris entre 0,8% et 1,4%, soit une fourchette de 0,6 point de pourcentage comme pour 2020 (fourchette allant de 0,9% et 1,5% en 2020). La part des encours les mieux rémunérés se maintient chaque année : 1,9% des encours restent ainsi rémunérés à un taux autour de 4,5%. La rémunération de ces contrats demeure très souvent contrainte par des taux techniques élevés ».

Toujours selon le document, ce sont les bancassureurs qui, en 2021, ont continué d’afficher les taux de revalorisation les plus bas du marché (1,20 %). De leur côté « Les mutuelles restent très au-dessus du reste du marché avec un taux de revalorisation moyen de 2,00%, bien qu’en baisse de 16 points de base. Les autres assureurs servent également une revalorisation plus élevée que la moyenne du marché, à 1,36% en baisse de 4 points par rapport à 2021 ».

Hausse des taux d’intérêt

La hausse des taux d’intérêt actuellement en cours va-t-elle profiter aux fonds euros ? Suite au resserrement des politiques monétaires menées par les banques centrales, le rendement des obligations a bondi. Or, les titres obligataires sont le principal actif des fonds euros. Une bonne nouvelle pour les épargnants ?

Sur le papier oui, mais, en tout cas pas à court terme. Le renouvellement des portefeuilles concernant les fonds en euros se fait à un rythme lent, et tout hausse ne sera pas ressentie avant deux ans.

D’autre part, si les taux d’intérêt venaient à augmenter trop brutalement, les assureurs auraient du mal à répercuter ces augmentations dans les mêmes proportions, attisant une instabilité possible du marché les assurés sortant de « leurs contrats présents pour aller vers d’autres plus rémunérateurs », explique Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Epargne, cité par le site Money Vox.

Rappelons que selon les chiffres fournis par France Assureurs, les cotisations en assurance vie ont atteint un plus depuis 10 ans sur les cinq premiers mois de l’année à 65,6 milliards d’euros. La part des cotisations en unités de compte est stable depuis plusieurs mois. Elle s’établit à 40 % depuis le début de l’année (contre 39 % pour l’ensemble de l’année 2021).

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here