Accueil Bourse & Marchés Comment l'inflation influence le marché des actions

Comment l’inflation influence le marché des actions

Le retour de l’inflation est l’une des grandes préoccupations du moment. Ponctuelle ou structurelle, la question est désormais sur toutes les bouches, affectant possiblement les décisions des banques centrales, mais aussi les marchés eux-mêmes. Que signifie une hausse des prix pour le marché des actions ?

L’inflation et ses effets à long terme

La relation entre l’inflation et les cours des actions n’est pas simple et aucune règle générale ne peut être appliquée. Néanmoins, pour les investisseurs, les actions peuvent servir de couverture contre l’inflation à long terme. Cela signifie que la valeur monétaire d’une action ou d’un portefeuille d’actions peut s’apprécier au cours d’une période d’inflation, de sorte que la richesse « réelle » qu’elle représente – les biens ou services contre lesquels elle peut être échangée – reste constante malgré des prix plus élevés.

Les effets à court terme

A court terme, la dynamique est moins favorable, étant caractérisée par une corrélation inverse. Cela veut dire que lorsque l’inflation augmente, les cours de la bourse baissent. Mais lorsque celle-ci diminue, les cours de la bourse augmentent.

Étant donné que cette baisse est associée à des taux d’intérêt plus bas et à une augmentation des dépenses, la demande d’actions augmente à mesure que les entreprises affichent de solides revenus, ce qui entraîne une appréciation du cours des titres. La baisse de l’inflation est également une bonne nouvelle pour les actions avec des distributions de dividendes plus faibles mais fiables. En effet, plus le taux d’inflation est modeste, plus l’intérêt réel gagné par paiement est élevé.

Comment se protéger ?

Alors que l’inflation érode la richesse stockée dans chaque unité monétaire, se couvrir contre ce risque revient à déplacer la richesse vers des actifs qui résisteront à la dépréciation ou, dans le meilleur des cas, s’apprécieront réellement à un taux plus élevé que l’augmentation des prix.

Pour se couvrir, il existe plusieurs options :

• Un portefeuille d’actions bien diversifié peut servir de couverture à long terme si les entreprises sont en mesure de s’adapter à des coûts de revient plus élevés en augmentant, par exemple, leurs propres prix. Si cela se produit, les revenus et les flux de trésorerie disponibles augmenteront (garantissant ainsi le rétablissement des revenus réels), de même que les dividendes.

• Les matières premières constituent une couverture traditionnelle contre la hausse des prix et l’or est souvent utilisé comme valeur refuge pour la richesse pendant les périodes d’inflation. Cependant, plusieurs facteurs doivent être pris en compte avant de supposer que ces valeurs surclasseront d’autres actifs possibles. Un bon moyen de s’exposer aux marchés des matières premières consiste à utiliser des fonds négociés en bourse (FNB) qui se composent d’un panier de différentes actions.

• Les fiducies de placement immobilier (FPI) sont aussi une option de couverture possible, car les prix de l’immobilier et les taux de location sont très sensibles à l’inflation. Les analystes montrent que les rendements de l’immobilier se sont toujours avérés résistants aux flambées des prix à la consommation. Dans les faits, les rendements immobiliers ont été similaires aux rendements des marchés boursiers, mais avec une volatilité et une cyclicité moindres.

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here