Accueil Bourse & Marchés Introduction en Bourse : une bonne idée pour investir ?

Introduction en Bourse : une bonne idée pour investir ?

Souscrire à une introduction en bourse est-il un bon moyen pour investir ? Alors que l’épargne des ménages est au plus haut depuis le début de la pandémie, la réinjecter sur les marchés apporterait un élan essentiel pour les entreprises et pour l’économie. Selon la Banque de France, les Français auront épargné comme jamais en 2020 pour atteindre un total de 200 milliards d’euros ! De quoi en faire saliver plus d’un. Cela pourrait être le bon moment pour les Français de renouer avec la bourse en réinjectant leur épargne dans des sociétés à fort potentiel. Mais cela ne va pas sans risque.

Introduction en Bourse : comment ça marche ?

Une introduction en Bourse ou en anglais Initial Public Offering (IPO) permet à une entreprise de lever des fonds sur les marchés boursiers. Le principal objectif est le plus souvent de financer la croissance ou faire de nouveaux investissements visant à développer l’entreprise.

Une introduction en Bourse permet également de renforcer la crédibilité de l’entreprise vis-à-vis des nombreux intermédiaires (fournisseurs, clients, banques, etc.). Par exemple, il n’est pas rare qu’une entreprise réussisse à obtenir de ses banques des conditions de crédit plus avantageuses suite à cette opération.

En France, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) autorise une procédure d’introduction en Bourse lorsqu’au moins 10 % des titres sont destinés aux investisseurs particuliers. Un prix de vente pour chaque action est estimée par à l’avance. Souvent, il s’agit plutôt d’une fourchette de prix.

Une opération d’introduction en Bourse présente des avantages, mais induit également un certain nombre de contraintes pour l’entreprise qui devra désormais transmettre régulièrement à ses investisseurs (actuels ou potentiels) un certain nombre d’informations sur sa situation financière (bilan, compte de résultat, etc.).
Le particulier a accès à tous les documents publics délivrés dans le cadre de cette introduction en Bourse. Les risques sont les mêmes que pour tout investissement boursier, à savoir une perte de la valeur de l’action par rapport au prix d’achat.

Un marché des IPO moins dynamique en 2020

Le montant des fonds levés par les introductions en Bourse en Europe (Initial Public Offering, IPO) s’élève à 20,3 milliards d’euros en 2020, soit une baisse de 8%, révèle le dernier rapport « IPO Watch Europe » du cabinet de conseil et d’audit PwC. En revanche, le nombre d’opérations a augmenté de 27%. Selon le rapport, le marché européen des IPO a été affecté en 2020 par l’évolution rapide de la pandémie Covid-19, les nombreux confinements nationaux et les incertitudes persistantes liées au Brexit.
Cependant, en dépit d’un contexte économique et financier défavorable, certaines opérations d’introduction en Bourse se sont plutôt bien passées.

C’est le cas aux Etats-Unis de AirBnB qui a fait en fin d’année dernière une entrée fracassante sur le marché. Prévu au départ dans une fourchette de prix située entre 44 et 50 dollars, le prix de l’action avait été relevé la veille de l’introduction en Bourse à 68 dollars, bien au-dessus de la fourchette indicative de prix, qui était comprise entre 56 et 60. Le 10 décembre, l’opération fait un carton. Le titre terminera à 144.71 dollars, permettant à Airbnb de récupérer au passage 3,4 milliard de dollars. Alors que le cours de l’action clôturait hier à New York à 199,88 dollars, ceux qui ont souscrit à l’IPO ont toutes les raisons d’être satisfaits.

Le dernier trimestre 2020 a été riche en introduction en Bourse, avec également celle de DoorDash, la société de livraison de repas à domicile qui a vu le prix de l’action prendre 86% le premier jour à Wall Street.

En Europe, le marché des IPO a été assez calme en 2020, avec peu de grandes opérations. Mais l’année 2021 pourrait offrir un meilleur cru.

Introduction en Bourse : une meilleure année pour 2021

En Europe comme aux Etats-Unis, on s’attend à de belles opérations pour cette année. Certaines entreprises comme Hydrogen Refueling Solutions, Pherecydes Pharma ou encore Medesis Pharma ont déjà annoncé leur projet d’introduction en Bourse en 2021. On attend d’autres IPO conséquentes, notamment dans le secteur des technologies avec Believe, Infopro Digital, OVH, etc.

Le marché parle également beaucoup d’une possible introduction en Bourse à Londres de Deliveroo, la plateforme britannique de livraison de repas. La société a annoncé ce dimanche avoir levé 180 millions de dollars auprès de ses actionnaires, valorisant la société à 180 millions de dollars.

Aux Etats-Unis, plusieurs IPO sont attendues avec impatience. Notamment celle de Robinhood, la maison de courtage en ligne. La pandémie a eu un effet plutôt positif pour le broker qui a capté 13 millions d’utilisateurs en 2020. Après un nouveau tour de table en septembre dernier, la société serait valorisée à 11,7 milliards de dollars.
D’autres entreprises sont également sur la ligne de départ avec une introduction en Bourse prévue pour la plateforme Coinbase, l’application de livraison à domicile Instacart ou encore la plateforme de jeu en ligne Roblox, Affirm (Fintech), Bumble (application de rencontre), Petco (e-commerce de produits pour animaux domestiques) ou encore UIpath (robotique) et Thoughtspot (logiciel de Business Intelligence). Autant de belles opportunités à étudier pour un investisseur particulier.

Mais attention, une introduction en Bourse peut parfois mal tourner. En France, l’une des pires introductions en Bourse de 2020 est celle de la société Munic, PME française spécialisée dans la conception de technologies destinées à la collecte des données et à l’intelligence artificielle des véhicules. Elle a en effet enregistré un repli de près de 41 % entre sa date d’IPO et la fin de l’année 2020.

Alchimie, le Netflix français proposant un large catalogue de vidéos à la demande, mais aussi 55 chaînes thématiques par abonnement, a aussi connu des premiers mois difficiles sur les marchés boursiers. Ainsi, le titre a perdu près de -20 % entre son introduction en Bourse et la fin de l’année 2020.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here