Accueil Bourse & Marchés Investissement responsable : vers un changement de paradigme ? 

Investissement responsable : vers un changement de paradigme ? 

L’écologie s’invite à la table des investisseurs ! Avec un monde à construire et une question environnementale qui ne peut plus être évitée dans le débat public, le sujet devrait ravir les épargnants.

Investir responsable permet de placer son argent de manière éthique et respectueuse de l’environnement.

Dernièrement, la demande globale en énergie a augmenté de 61 % ; et, face à une démographie qui a explosé en l’espace d’un demi-siècle, les infrastructures et les autres modèles actuels sont à réinventer.

L’investissement dans les énergies renouvelables n’est plus en marge, mais s’apparente à une réelle opportunité. La conscience écologique des nouvelles générations couplée à celle des entreprises crée un changement de paradigme sur les marchés financiers.

Mais, l’économie verte ne se cantonne pas uniquement au domaine des énergies propres. Avec la GreenTech, tous les secteurs tendent vers une disruption écologique.

Les investissements verts à l’échelle du monde

Les questions liées à l’environnement sont aujourd’hui inéluctables. Les entreprises ne peuvent plus se permettre de produire sans prendre en compte l’impact carbone dans leur chaîne de valeur. Alors qu’il y a encore quelques années, le choix devait être fait entre développement et écologie ; désormais, les deux semblent s’accorder et tendre vers un objectif commun pour une meilleure utilisation des ressources naturelles.

La Chine et l’environnement, un oxymore économique ?

La Chine avec 9,9 milliards de tonnes de CO2 émises (par an) semble, elle aussi, changer d’attitude sur le sujet de l’écologie. Le gouvernement chinois encourage vivement les entreprises à investir massivement dans l’énergie solaire ou hydroélectrique.

« Nous nous attendons à ce que les décideurs politiques intensifient leur soutien aux investissements verts à partir de 2022 — tels que les énergies renouvelables, les réseaux intelligents, les équipements de stockage d’énergie et les mises à niveau des équipements de fabrication. » a déclaré Robin Xing, économiste.

Souvent cité comme le mauvais élève, la République populaire de Chine s’oriente cependant vers une politique plus responsable avec des actions concrètes.

Il ne faut cependant pas tomber dans l’utopisme. Avec ses 8 % de croissance sur l’année 2021, sa priorité est au développement, et cela, peu importe le prix à payer.

Quid des États-Unis sur l’investissement durable ?

Le projet de loi porté par Joe Biden “Build Back Better Act” prévoit d’allouer des milliards de dollars dans le renouvellement écologique du pays. En 2020, les États-Unis étaient responsables de plus de 65 millions de tonnes de CO2 émises. L’initiative est donc capitale pour faire entrer les États-Unis dans une nouvelle ère écologique. Le “Build Back Better Act” veut également promouvoir l’investissement vert grâce à des avantages fiscaux pour ceux qui consacreront une partie de leur économie dans des entreprises responsables.

L’un des objectifs du projet est de rendre, d’ici à 2050, les émissions provenant des opérations fédérales, nulles.

L’investissement écologique en France, où en est-on ?

Le président Emmanuel Macron a dévoilé sa roadmap pour 2030 avec une stratégie d’investissements pour une nouvelle France transformée et responsable. Un plan de 30 milliards d’euros vise à réduire les émissions de CO2 et à revitaliser le secteur industriel.

« Nous devons mener la bataille de l’innovation et de l’industrialisation en même temps… Nous avons besoin d’un pays qui produit plus. »

Une dualité que rencontrent de nombreux pays, notamment européens, qui doivent jongler entre réindustrialisation et énergie verte. Un défi de taille.

Plusieurs dispositifs ont été mis en place par le gouvernement français pour inciter les épargnants à se tourner vers des investissements plus éthiques, mais aussi plus écologiques.

Comprendre l’investissement socialement responsable

Le concept est adapté du modèle anglo-saxon qui permet d’intégrer de nouveaux critères de performances financières dans ses placements. En l’occurrence, l’investissement socialement responsable (ISR) associe le social et l’éthique dans la gestion de son portefeuille financier.

Les critères sociaux ne sont plus des freins à la croissance économique, mais des alliés pour la performance. La France n’est pas la seule à stimuler les investisseurs pour les pousser à s’engager vers plus de responsabilités financières. Les États-Unis et certains pays d’Asie embrassent cette approche pour offrir des produits attractifs et rentables aux épargnants.

Le label Greenfin

Le label de qualité Greenfin a été conçu pour offrir à des millions de Français la possibilité d’investir dans des fonds d’investissements verts.

Anciennement appelé label “Transition énergétique et écologique pour le climat”, ce dernier s’inscrit dans un changement voulu par le gouvernement après la COP 21 de 2015.

Le label Greenfin qui regroupe des entreprises à vocation écologique préalablement contrôlées par un collège d’experts.

Il existe 8 secteurs d’activités éligibles à ce label éco-responsable incluant notamment le bâtiment, les transports, l’agriculture, la gestion des déchets ou encore l’énergie.

La filière nucléaire et les entreprises du domaine des énergies fossiles en sont exclues.

 

Actions vertes : faut-il investir dans l’écologie ?

Bourse et écologie ne font pas toujours bon ménage.

Il existe cependant des entreprises vertes dans lesquelles il est possible d’investir. Il y a des organisations légitimes qui placent le changement climatique au centre de leur stratégie. Comptant sur des investissements estimés à plus de 5 000 milliards par an pour atteindre la décarbonisation, l’avenir de la green finance semble radieux.

Ainsi, Enphase Energy, Sunrun ou encore ON Semiconductor sont des acteurs à suivre de très près par les investisseurs qui veulent se constituer un portefeuille boursier écologique.

Les opportunités de l’économie verte n’en sont qu’à leurs prémices. Nous pouvons facilement imaginer les performances futures des entreprises qui misent dès aujourd’hui sur l’écologie de demain. Les défis sont encore nombreux et les solutions ne sont pas encore suffisamment efficientes.

Le futur sera écologique. Beaucoup de domaines sont encore à explorer et nous ne sommes pas capables de répondre actuellement à toutes les questions concernant l’environnement.

L’investissement est toujours un risque, il l’est davantage lorsqu’il aborde le secteur des énergies renouvelables et les autres solutions durables. Mais, l’enjeu est tel que les investisseurs qui sauront se positionner au bon moment pourront à la fois participer au changement global et profiter d’une opportunité financière intéressant.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here