Accueil Immobilier Marché immobilier en France : 4 tendances à suivre de près en 2022

Marché immobilier en France : 4 tendances à suivre de près en 2022

Alors que bon nombre d’observateurs annonçaient une crise immobilière pour 2022, la tendance semble leur donner tort.

Le marché immo ne s’est jamais aussi bien porté.

Cependant, la bonne santé du marché de l’immobilier en France ne doit pas occulter les problématiques économiques et sociales auxquelles les foyers devront faire face dans les prochains trimestres.

Quels impacts sur la vente et l’achat de biens immo ? Explications.

État du marché de l’immoblier en France

L’année 2021 a été celle de tous les records concernant les transactions immobilières. Leur nombre a explosé avec 1 182 000 de ventes, soit plus de 150 000 comparé au millésime 2020.

Cette année sera déterminante et s’annonce d’ores et déjà extrêmement dynamique, avec une reprise des ventes qui ne s’est pas fait attendre. Cela est dû au retour à la normale, avec la fin du confinement, mais aussi au fait que les ménages français n’auront jamais autant épargné.

Si tous les feux semblent au vert, des questions restent tout de même en suspens. La baisse des taux d’intérêts bancaires n’a pas pour autant facilité l’accès au crédit. En effet, avec une augmentation du nombre de soumissions de dossiers, les banques ont durci le jeu quant à l’obtention de prêts personnels. Malgré la croissance de + 4 % annoncée, l’instabilité des marchés financiers et la fin des aides Covid ont largement refroidi les établissements bancaires.

Dans ce contexte où se mêlent positivisme foncier et problématiques conjoncturelles, certaines tendances se détachent et permettent de mieux se préparer à l’immobilier post-Covid.

Les évolutions très problables sur le marché immobilier 2022

  1. L’investissement locatif au profit de la résidence principale

Porté par les milléniaux, le phénomène prend de l’ampleur. La notion d’investissement se répand comme une traînée de poudre chez la nouvelle génération et rencontre un franc succès. Pour eux, l’achat locatif est une priorité. Avec l’urbanisation et l’explosion du télétravail, posséder son propre logement n’a plus autant d’attrait que cela fut le cas pour les générations précédentes.

L’investissement locatif permet de générer des revenus intéressants et assure un capital de départ pour un futur projet de maison ou d’appartement.

Le crowdfunding immobilier illustre parfaitement cette envie de placer son argent et d’en récolter les fruits au profit de la réalisation immédiate de son projet personnel.

  1. Une demande forte pour des surfaces plus importantes

C’est l’un des effet Covid. La crise sanitaire aura eu raison des petits appartements ou studios. Les Français veulent pouvoir vivre décemment en augmentant leur surface habitable.

La tendance ne touche pas uniquement les familles mais également les étudiants et les personnes seules. La hausse des prix dans les grandes agglomérations a encouragé ce changement de paradigme et a modifié les aspirations des ménages français. Une fuite vers des villes moyennes a été observée.

Un récent sondage de la Fabrique de la Cité a démontré qu’il ne s’agit pas d’un épiphénomène :

  • 90 % des sondés souhaiteraient vivre dans une petite ou moyenne ville
  • 84 % préféreraient la maison à l’appartement
  • 75 % ne souhaiteraient pas ou plus habiter en région parisienne
  1. Place au compromis et à la négociation

Les attentes ont été revues à la baisse, afin de s’assurer que le cadre de vie soit, quoi qu’il en soit, considéré comme idéal pour les futurs acheteurs. Le logement de rêve n’a plus besoin de cocher tous les critères pour que l’on en fasse acquisition.

L’emplacement semble être une des caractéristiques les plus plébiscitées par les investisseurs immobiliers. Alors qu’une salle de bain ou une cuisine à refaire pouvait être rédhibitoire, la rénovation paraît ne plus être un frein à la vente aujourd’hui.

Toutefois, les compromis doivent laisser place à une négociation souple pour assurer la signature. Les agences immobilières ont alors un rôle central à jouer pour conserver un dynamisme sur le marché immobilier France, tout comme les propriétaires : en effet, s’ils ne veulent pas voir leur bien s’éterniser sur le marché, mieux vaut être prêts à revoir la valeur de leur logement à la baisse si ce dernier n’est pas en parfait état.

  1. Les prix de l’immobilier en France vont globalement augmenter

La prédiction se situe entre 10 et 23 % pour cette année 2022. Le neuf, l’ancien mais aussi les terrains nus vont connaître une augmentation des prix importante. Certains la jugent excessive, accusant alors les propriétaires d’alimenter la bulle immobilière et la spéculation sur le marché.

La hausse de la demande et le niveau historiquement bas des taux d’intérêts ont propagé un sentiment de confiance qui s’est répercuté sur les prix de l’immobilier en France. La pierre est plus que jamais le placement financier qui attire toute l’attention, même si le capital nécessaire pour y avoir accès s’envole.

Immobilier : un bon investissement pour 2022 ?

Il reste, et de loin, l’un des investissements les plus sûrs pour placer ses économies. Comme le vin, la pierre se bonifie et conserve son attractivité avec le temps, et ce malgré les différentes crises. Le Covid aura été un moyen parfait de vérifier la solidité de ce placement.

Pour les prochains trimestres, l’investissement locatif pourrait bien remporter la palme côté rentabilité. Avec des rendements à plus ou moins 7 % par an, diversifier son portefeuille financier peut passer par l’achat d’une maison ou d’un appartement que l’on mettra en location.

Avec la baisse de l’attractivité des villes comme Paris, Lyon ou encore Bordeaux, le marché semble même s’être agrandi et permet de pouvoir accéder à ce type d’investissement plus facilement pour les petits budgets.

 

Investir dans l’immobilier en 2022 demande tout de même de se pencher avec attention sur les prévisions à venir pour confirmer la tendance positive. Il fauda également penser à constituer un dossier solide pour se présenter devant la banque et obtenir son prêt personnel.

1 COMMENTAIRE

  1.  » pour conserver un dynamisme sur le marché immobilier France, les propriétaires, s’ils ne veulent pas voir leur bien s’éterniser sur le marché, mieux vaut être prêts à revoir la valeur de leur logement à la baisse si ce dernier n’est pas en parfait état. »

    Et pourquoi les propriétaires devraient ils baisser leur prix? Quand on vends une maison il y a des calculateurs pour estimer le prix d’une maison, on indique l’état, exemple couverture à refaire ou isolation, ça baisse déjà la valeur du bien! Quand vous achetez une voiture d’occasion bosselée, le prix est déjà plus bas que l’argus, et vous ne demandez pas au vendeur de vous la passer en carrosserie?
    Vous achetez et vous la faites réparer ou vous roulez avec dans l’état!
    Alors pourquoi un proprio devait baisser le prix en plus de l’estimation déjà faite?

    On en demande déjà assez aux vendeurs, DPE bidons, ou le diagnostiqueur fait un travail au doit mouillé, le mien est venu a taper dans les murs pour « voir l’isolation » n’a même pas enlevé un spot pour voir si le plafond était isolé, a décrété que comme la toiture ne l’était pas c’était une passoire thermique! En 45 minutes c’était bâclé, il a demandé 190 euros et n’a même pas orienté la maison correctement sur le rapport, Est ouest, au lieu de Nord Sud!

    Et en septembre il faudra encore payer un nouveau DPE, loi votée le 12 Mai 2022, pour abaisser encore la note du DPE, l’ancien ne sera plus valable, mais le prix ne sera surement pas remboursé!

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here