Accueil Immobilier Le marché de l’immobilier francilien à la hausse

Le marché de l’immobilier francilien à la hausse

Le marché de l’immobilier francilien se porte en bien. Au troisième trimestre 2021, les volumes de vente des logements anciens ont augmenté de 24 % par rapport à la même période de l’année 2020. C’est aussi « 17 % de plus par rapport à la moyenne de ces 10 dernières années », note-t-on du côté des Notaires du Grand Paris qui n’hésitent à parler de période historique. « Au total, avec près de 187 000 ventes de logements anciens pendant les 12 derniers mois (d’octobre 2020 à septembre 2021), un nouveau record historique d’activité est observé en Ile-de-France. La poussée de l’activité dans la région a néanmoins été beaucoup moins marquée que pour l’ensemble de la France. »

Le dynamisme du marché de l’immobilier francilien à la loupe

L’activité a été drivée par deux composantes principales :

  • L’attractivité du taux des crédits habitats et l’accessibilité des financements
  • La volonté de devenir propriétaire renforcée par la recherche de confort et de sécurité suite aux confinements.

Dans la capitale, l’activité a nettement rebondi avec une hausse de 39 % des ventes par rapport la même période de l’année dernière (+17 % par rapport à la moyenne des 10 dernières années). Par contre, Paris reste à l’écart de la dynamique de hausse de prix. Ces derniers « stagnent et oscillent, depuis un an et demi, entre 10 600 et 10 800 euros le m². D’après nos indicateurs avancés sur les avant-contrats, cette tendance se prolongerait d’ici janvier 2022 », estiment les Notaires du Grand Paris.

Focus sur la Petite Couronne

Par contre, dans ce contexte porteur qui marque le marché de l’immobilier francilien, celui des appartements en Petite Couronne s’est moins bien comporté. « Au 3e trimestre, les volumes de ventes d’appartements progressent de 16% par rapport à la même période en 2020 et seulement de 8 % par rapport à la moyenne des 10 dernières années. Au contraire, le marché des maisons en Petite Couronne voit son volume de ventes s’accélérer (+26 %). Cependant, là encore, les volumes de ventes ne sont pas très significativement au-dessus de la moyenne des 3emes trimestres de ces 10 dernières années (+5 %) ».

Côté prix, ceux des appartements ont augmenté de 4,6 % en Petite Couronne et de 5,6 % en Grande Couronne en un an. De leur côté, « Les maisons franciliennes, désormais très prisées, voient leur prix de vente augmenter de 7% en an au 3e trimestre 2021. La hausse pourrait encore s’accélérer et dépasser 8 % en un an en janvier 2022. »

Vers un tassement des volumes ?

Que nous réserve la suite pour le marché de l’immobilier francilien ? Selon Notaires du Grand Paris, «Les premiers indicateurs avancés font état d’un tassement des volumes des avant-contrats à l’automne. Un retour dans les prochains mois à des volumes de ventes encore très élevés, mais moins exceptionnels, semble donc vraisemblable et peut-être même souhaitable pour qu’une offre permettant la fluidité du marché se reconstitue. Cela ne devrait pas empêcher l’année 2021 d’être un excellent cru » pour le marché de l’immobilier francilien.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here