Accueil Immobilier Embellie sur le marché parisien de l'immobilier

Embellie sur le marché parisien de l’immobilier

Atone depuis de très nombreux mois, voire en baisse, le marché parisien de l’immobilier s’anime à nouveau. Selon les chiffres communiqués par la chambre des notaires du grand Paris, la capitale s’éveille enfin après avoir été boudé, en grande partie à cause des confinements successifs.

En cette année 2022, le marché parisien de l’immobilier connaît une réelle embellie avec pratiquement 9 000 ventes réalisées entre janvier et mars 2022. L’augmentation a été de +8 % par rapport à la même période de l’année 2021 et de +18 %.

Marché parisien de l’immobilier : recul des prix

Principal facteur explicatif, la modération des prix de ventes. Ces derniers, en effet, continuent de baisser. Une tendance à l’œuvre depuis, déjà, plusieurs mois et qui fait exception, alors que dans la quasi-totalité des régions françaises les prix des logements anciens ont progressé de +7,2 %, y compris en Ile de France (+2,7 %).

En ce qui concerne le marché parisien de l’immobilier, on est loin de ces chiffres. Dans la capitale française, le prix moyen au mètre carré a reculé de -1,2 % à 10 520 euros. Une baisse qui pourrait même s’accentuer à -2,1 % en juillet 2021 selon les prévisions des notaires. Six arrondissements parisiens sont déjà passés sous la barre des 10 000 euros/m2.

Les propriétaires gagnant dans le long-terme

Toutefois dans le long terme, les propriétaires ressortent gagnant. Toujours selon Notaires du Grand Paris, en 25 ans (de 1996 à 2021), les prix ont été multipliés par 3,6 pour les appartements et 2,7 pour les maisons. Les petits appartements (du studio au deux pièces), ont même surperformés avec des prix multipliés par 4,2.

De leur côté, les prix ont été multipliés par 3,7 pour les 3 pièces et les 5 pièces et plus, et par 3,5 pour les 4 pièces sur la même période. Sur le marché parisien de l’immobilier, les chiffres de Notaires du Grand Paris relativise le fait que dans la capitale le ralentissement récent des prix a frappé en priorité les grands logements. « Les prix (ou l’indice) restent positionnés en-dessous de tous les autres types de logements ensuite, confirmant une tendance moins haussière pour les grands logements, même si au final il n’existe qu’un écart de 3,5 points entre la hausse la plus forte observée pour les 3 pièces (+18,4%) et celle observée pour les 5 pièces et plus (+14,9%). »

Focus sur les maisons

Quant aux maisons, leur prix a été multiplié par 2,69 de manière assez homogène qu’il s’agisse de petits ou de grands biens. « Si l’on se focalise sur les 2 dernières années, la forte demande d’espace a conduit à une accélération des prix un peu plus forte pour les grandes maisons (+15,6% pour 7 pièces et plus et de 15,7% pour celles de 6 pièces) que pour l’individuel dans son ensemble (+ 14,0%), contre +11,0% pour les maisons de 3 pièces et moins, +13,8% pour celles de 4 pièces et +13,6% pour celles de 5 pièces », explique Notaires du Grand Paris.

L’état des prix du marché parisien de l’immobilier sera à surveiller attentivement dans les mois qui viennent. Avec la reprise des achats, ces derniers pourraient de nouveau bénéficier d’une tendance haussière au cours du second semestre 2022. Du moins, si la progression des volumes d’achat actuellement en cours vient se confirmer.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here