Accueil Placements bancaires Des résultats en béton pour les SCPI

Des résultats en béton pour les SCPI

Dans un contexte de crise, les fonds immobiliers non cotés grand public ont bien performés durant le premier trimestre 2022 nous apprend l’Aspim dans sa dernière lettre d’information.

La preuve avec le fort rebond de la collecte qui s’est portée à 3,8 milliards d’euros sur la période. Pour les SCPI, OPCI grand public et sociétés civiles cela représente un volume en hausse de 25 % par rapport au trois derniers mois de l’année 2021 et de 43 % par rapport au premier trimestre de l’année dernière.

La collecte des SCPI en progression

A elles seules, les SCPI ont collecté 2,6 milliards d’euros, « un volume inédit depuis le 1er trimestre 2020 ». De leur côté, les sociétés civiles ont collecté un milliard d’euros, tandis que la collecte nette des OPCI a rebondi au premier trimestre 2022 avec un total de 204 millions d’euros de souscriptions nettes. Dans cet ensemble, les fonds labellisés ISR représentent désormais 45 % de la collecte nette et 41 % de la capitalisation.

Si l’on examine la répartition de la collecte nette selon la stratégie immobilière principale développée, c’est sans surprise que l’on constate que les SCPI à prépondérance bureaux continuent à recueillir la majorité des souscriptions. Ces dernières sont à l’origine de 47 % de la collecte nette du premier trimestre. Suivent ensuite sur le podium, les SCPI à stratégie diversifiée (23 %) puis les SCPI « santé et éducation ».

Plus de 2 milliards investis

Parallèlement, les fonds immobiliers non cotés ont investi 2,1 milliards de d’euros sur la période de référence. Du point de vue de la répartition, « Comme en 2021, l’international concentre toujours environ un tiers des volumes investis au 1er trimestre 2022 (35 %) mais en ce début d’année, ce sont les investissements en régions qui ont été privilégiés avec 44 % du total, loin devant l’Île-de-France (21%) ».

Fort logiquement, les bureaux constituent la classe d’actifs privilégiés par les fonds immobiliers non cotés avec une part de 44 %, devant la santé et l’éducation (14 %) et les commerces (14 %).

 Dividendes à la hausse

Les SCPI ont également su se montrer généreuses et ont versé des dividendes en progression de 2,4 % par rapport au premier trimestre 2021.

Côté endettement, selon les chiffres de l’Aspim, « les dettes et autres engagements (de type VEFA) représentent en moyenne 16,7% de l’exposition globale des SCPI en 2021. Parmi les différentes SCPI du marché, ce ratio va de 0 % à 32,4 % au maximum. De même, l’endettement global des OPCI grand public varie de 0 % à 32,4 %, avec une moyenne de marché se situant à 12%, en baisse de 1 point par rapport à fin 2020 ».

Enfin, selon le document, le marché de sociétés civiles distribuées en unités de compte grandit toujours plus avec « 33 sociétés civiles distribuées en unités de compte par des sociétés de gestion pour un actif net de près de 19 milliards d’euros, soit une augmentation de 25 % sur un an ».

Aujourd’hui, l’actif net des sociétés civiles est constitué à 86,5 % d’actifs immobiliers, toujours selon l’Aspim.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here