Accueil Immobilier Les taux de crédit immobilier ont continué leur repli au deuxième trimestre...

Les taux de crédit immobilier ont continué leur repli au deuxième trimestre 2021

Les taux de crédit immobilier sont en moyenne historiquement bas : tel est l’enseignement de la dernière édition de l’observatoire Crédit Logement/CSA publiée le 20 juillet. Il s’établit à 1,06 % au deuxième trimestre 2021, contre 1,13 % au trimestre précédent. Il s’agit de son plus bas niveau depuis 20 ans. Au total, le taux de crédit immobilier a perdu 21 points de base depuis un an malgré la reprise de l’inflation.

Des taux de crédit immobilier toujours en recul

Dans le détail, « les taux des prêts ont tous reculé, quelle que soit leur durée à l’octroi : ceux à 15 ans ou 20 ans ont reculé de 11 points de base et ceux des prêts à 25 ans de 17 points de base.

On notera que les emprunteurs du 1er groupe peuvent obtenir un taux moyen inférieur à 1%, même sur les durées les plus longues : avec, par exemple, un taux moyen à 0.78% sur 20 ans et même à 0.64 % sur 15 ans, alors que le rythme de l’inflation (indice des prix harmonisé, IPCH) s’est établi à 0.80 % en juin ».

La durée moyenne des prêts en augmentation

De plus, précise l’étude, « en juin 2021, la durée moyenne des prêts s’est établie 237 mois, à un niveau qui n’a encore jamais été aussi élevé : depuis décembre dernier, la durée moyenne s’est donc accrue de 8 mois.

Ce sont les emprunteurs disposant d’un revenu de moins de 3 SMIC qui ont bénéficié d’un allongement de la durée moyenne le plus élevé : de 10 mois entre décembre 2020 et juin 2021 (242 mois en juin), contre un allongement de 7 mois pour les 3 à 5 SMIC (234 mois en juin) et de 4 mois pour les 5 SMIC et plus (227 mois en juin) ».

Ralentissement du coût des opérations des ménages

On note parallèlement, un léger ralentissement du coût des opérations réalisées par les ménages même si sa hausse a été plus vive au 2ème trimestre (+ 3.1 % sur le premier semestre 2021, en glissement annuel, contre + 4.3 % en 2020).

Dans le même temps, les revenus des ménages qui réalisent ces opérations augmentent maintenant plus de deux fois moins vite qu’en 2020 (+ 1.1 % sur le premier semestre, en glissement annuel, contre + 2.7 % en 2020).

En conséquence, le coût relatif progresse encore pour s’établir sur les niveaux les plus élevés constatés jusqu’alors : 4.6 années de revenus au 2ème trimestre 2021, contre 4.4 années de revenus il y a un an à la même époque.

Des tensions sur les taux de crédit à partir de 2022

L’observatoire estime que le risque inflationniste devrait être contenu cette année. En conséquence, « les tensions sur les taux de crédit immobilier ne vont pas réapparaître en 2021.

Mais à partir de 2022, les taux de crédit immobilier devraient se relever : de 30 points de base en 2022, puis d’au moins 10 points en 2023. Ainsi, en 2023, le taux moyen sera revenu à son niveau du début de 2018.

Malgré un environnement qui n’est plus aussi favorable, la demande devrait rester soutenue. L’activité du marché des crédits immobiliers dépendra donc principalement des orientations voulues par la Banque de France pour l’offre bancaire ».

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here