Accueil Placements bancaires Cours crypto : la chute puis la mort ?

Cours crypto : la chute puis la mort ?

Nous sommes le 13 mai dernier.

Le cours du stablecoin Luna s’agite depuis les premières heures de la nuit… et aux alentours de 5 heures de matin, l’agitation se transforme en incompréhension générale avec une chute vertigineuse de la valeur d’un des projets cryptos les plus prometteurs.

On pourrait alors penser à un évènement isolé, mais c’est tout l’écosystème de la cryptomonnaie qui semble avoir été impacté.

Le cours crypto n’a depuis de cesse de baisser passant la barre symbolique des 20 000 dollars, ce qui n’était pas arrivé depuis 2020.

Crise passagère ou mort programmée, le bitcoin joue peut-être son destin dans les semaines à venir.

La fin du Terra Luna peut-il explique la baisse du cours crypto ?

Projet lancé en 2018, le token n’est pas n’importe qui sur le marché de la monnaie virtuelle. En effet, le token LUNA était la 6e capitalisation crypto il y a encore quelques jours de cela.

Un écosystème sain porté par un Do Kwon charismatique. Il a réussi à convaincre des milliers de crypto-fans à le rejoindre dans l’aventure pour tenter de devenir la monnaie du futur. Mais force est de constater que le projet s’est effondré emportant avec lui les illusions de nombreux investisseurs.

La raison de cette catastrophe est alors évoquée par les spécialistes est une attaque mettant en avant certaines failles du fonctionnement du Terra Luna.

Les détracteurs diront que le stablecoin ressemble plus à un système pyramidal où le dernier entré finance le premier arrivé.

Un échec qui devra trouver des réponses, car c’est tout un système financier qui peut être mis à mal.

Le Luna n’est pas une cryptomonnaie comme une autre.

Tout du moins elle ne l’est plus, devenue l’exemple qui confirme les inquiétudes de beaucoup.

Le bitcoin s’effondre à son tour, les investisseurs se retirent

Il n’en fallait pas moins pour affoler un marché déjà fragilisé par la volatilité quasi constante de son actif.

Chaque année semble être la bonne pour la cryptomonnaie, mais chaque année également, un évènement vient perturber les projections enthousiastes des experts.

Après le krach boursier, on connait désormais le krach des cryptomonnaies.

Il est intéressant de noter une certaine corrélation entre la chute du cours du bitcoin et l’effondrement du Terra Luna. Car si la chute du Luna intervient au matin du 13 mai, le bitcoin a connu une première alerte le 11 mai. Difficile de corréler les deux situations, mais ces deux crises d’ampleur, intervenues successivement, n’est pas le fruit du hasard.

Du côté des investisseurs, les pertes sont considérables. La catastrophe est à la fois financière et devient petit à petit une crise de confiance de la part des tous les acteurs du marché de la monnaie dématérialisée.

La fin du bitcoin ?

Alors que l’on n’avait de cesse de répéter qu’il était trop tard pour investir dans la cryptomonnaie, le son de cloche a bien changé. Il semble désormais trop tôt pour y placer une partie de son capital.

La suspicion est grandissante. On considère que 5 % de la planète possède des bitcoins soit un peu plus de 500 millions d’investisseurs à travers le monde.

Ceux qui doutaient, avant l’arrivée même du début de la crise du bitcoin, risquent de confirmer leur intuition sur l’échec annoncé des cryptomonnaies.

« J’ai toujours dit que les cryptomonnaies sont des actifs hautement spéculatifs et très risqués. Ma très humble évaluation est que cela ne vaut rien. Ça ne repose sur rien, il n’y a pas d’actifs sous-jacents pour agir comme un ancrage de sécurité ». Les déclarations récentes de Christine Lagarde ne vont pas arranger les choses.

Si les investisseurs crypto peuvent être tentés de crier au conflit d’intérêts, le FMI représentant une instance qui a toujours été défavorable aux monnaies virtuelles, les épargnants semblent plus ou moins partager cette vision des choses.

Si le bitcoin et, plus largement, les cryptomonnaies n’ont pas vocation à remplacer la monnaie réelle, 21 millions de bitcoins seulement sont disponibles. Toutefois son attractivité est un facteur important pour sa survie.

Si personne ne veut acheter des bitcoins alors son destin sera certainement lié à celui du Luna.

La crypto la plus populaire s’est négociée entre 17 000 $ et 22 000 $ au cours des dernières semaines. Pour rappel, un record avait été atteint fin d’année dernière avec une valeur du bitcoin à 68 789 dollars l’unité.

 

Faut-il investir dans les cryptomonnaies aujourd’hui ?

Le contexte économique actuel n’est pas propice aux investissements. Le recul observé des prix de l’immobilier l’illustre parfaitement et confirme la tendance. Le bitcoin a perdu 55 % de sa valeur en seulement 6 mois. Il ne s’agit pas d’une baisse comme celle du passé. Elle est brutale, et prolongée.

Malgré le scénario le plus pessimiste, à savoir la fin du bitcoin, cela ne devrait aucunement engendrer la fin de la cryptomonnaie dans son écosystème le plus large. Le coût donné au marché des cryptomonnaies serait énorme, mais pas suffisamment pour éteindre l’engouement d’une technologie blockchain pleine de promesses.

La période ne semble pas propice à un investissement crypto. Ces différents évènements montrent une fois de plus que la volatilité est un élément à prendre en compte lorsque l’on souhaite faire fructifier son épargne.

Investir dans le bitcoin n’est pas un jeu. Les monnaies virtuelles se rapproche aujourd’hui bien plus d’un casino à ciel ouvert que d’une place de marché boursière.

Avant d’acheter des bitcoins ou toute autre cryptomonnaie, mieux vaut se renseigner pour réduire le facteur risque et voir ses économies s’envoler. En temps de crise, les investissements les plus sûrs sont sensiblement les mêmes : métaux précieux ou immobilier. Les autres ne peuvent rivaliser tant l’instabilité est ancrée dans l’ADN de leur système financier.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here