Accueil Valeur refuge Dans le vin, j’investis ?

Dans le vin, j’investis ?

Les fêtes de fin d’année approchent. Pour l’occasion, laissons de côté les marchés traditionnels et penchons-nous vers les investissements alternatifs. Pourquoi ne pas mêler l’utile à l’agréable et nous tourner vers l’investissement dans le vin ?

A l’heure où la crise impacte fortement les portefeuilles, les investisseurs sont plus que jamais en recherche de diversification. Au cours des 15 dernières années, les grands vins ont dégagé un rendement annualisé de 13,6 %, tandis que le Knight Frank Luxury Investment Index – un indice qui suit la valeur des biens de luxe – considère la dive bouteille comme l’actif le plus performant sur l’année 2021, et le quatrième au cours des 10 dernières années.

Sans surprise, les crus les plus précieux d’Europe proviennent généralement du sud de la France et de l’Italie. Au-delà du vieux continent, les vignobles les plus intéressants se situent en Californie et en Australie.

Vin : différentes méthodes d’investissement

Il existe différentes méthodes qui permettent d’investir dans l’univers du divin breuvage :

Acheter des bouteilles : de nombreux vins haut de gamme prennent de la valeur chaque année, et une fois que vous aurez conservé cet actif pendant quelques années, vous serez probablement en mesure de le revendre à profit. Parmi les noms les plus connus, on peut citer Petrus, Margaux ou bien encore Mouton Rotschild.

Acheter un vignoble : si vos moyens vous le permettent, vous pouvez choisir de vous lancer dans la production de vin comme source de revenus active. Produire et vendre des vins peut être un moyen lucratif de gagner de l’argent.

Investissez dans des actions et des sociétés viticoles : Vous pouvez également investir dans des sociétés viticoles performantes ou dans des fonds viticoles individuels. Cela nécessite, bien évidemment une très bonne connaissance du milieu et des mécanismes associés à ce marché.

Long terme

La valeur des grands vins varie selon sont la qualité du millésime, la provenance, la rareté et la capacité de vieillissement. Il est important de noter que la nature intrinsèquement limitée de l’offre distingue le vin de la plupart des autres produits de base.

Contrairement à l’or ou à l’argent, les vins sont rendus uniques par leur lieu et leur année de production et, une fois consommés, ils ne peuvent être remplacés.

Voici quelques exemples de prix concernant de grandes bouteilles :

• 1992 Screaming Eagle Cabernet Sauvignon : 500 000 $
• 1945 Château Mouton-Rothschild (Jéroboam) : 310 700 $
• 2004 Penfolds Bloc 42 Cabernet Sauvignon : 168 000 $
• 2015 Domaine Leroy Musigny Grand Cru, Côte de Nuits, France : 101 260 $

Rappelez-vous. Nous parlons là d’un investissement de long terme. Soyez prêts à attendre au moins 5 ans avant de vendre. Et vérifiez bien si ce type d’investissement vous convient réellement.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here